Retrouvez l'énergie ! 


Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
 
Vign_image_defaut_ori

STAGE  JEÛNE ET RANDONNEE

Sierra de GUARA

DU 27/06/2020 AU 3/07/2020

495 €

Inscriptions par mail avant le 30 MARS 2020

12 places

 

 
Vign_IMG_9411
 

Retrouvez l'energie !

Recette...

Les blettes à l'andalouse

Coupez le blanc des blettes et un peu de vert en lanières d'un centimètre.

Cuisez 5 minutes à la vapeur.

Faites revenir deux  minutes dans un peu d'huile d'olive.

Chauffez et flambez dans une petite casserole un quart de verre de ricard.

Versez sur les blettes.

Ajoutez 2 cuillerées à soupe de crème fraîche, laissez cuire à couvert 3 minutes.

Dégustez ! 

Recette....

Du poisson parfaitement cuit, goûteux et sain !

Mettez vos morceaux de poisson dans une casserole. couvrez-les d'eau froide, ajoutez un verre de vinaigre (de cidre, de vin, de xéres), des herbes à votre choix, sel poivre. Chauffez doucement, stoppez dès l' ébullition.

Couvrez et servez quand vous voulez, le poisson peut attendre.

Il sera délicieux, relevé d'un filet de citron et nappé d'un peu de beurre ou de crème fraîche !

De plus, le gras (saumon) et les toxines restent dans la casserole...

Passé

Dimanche 29 mars 9H30 à 17H30

INITIATION

 MANIEMENT ET UTILISATION DE L'ANTENNE DE LECHER

animée par Annie DECOCQ 

Bioénergéticienne

 

Particuliers :

l'antenne de Lecher  vous aidera dans vos choix quotidiens (menus, cosmétiques, bijoux, compléments alimentaires, activités diverses..).

Thérapeutes :

vous apprendrez à mieux cerner les besoins de vos clients et leur proposerez des produits adaptés.

 

Maison Pouts

ARUDY

60 euros

Tarif réduit (35 euros) pour les participants de la première journée dans la limite des places disponibles

Auberge espagnole à midi

Une antenne vous sera prêtée

Inscription avant le 15 mars

 

Miam-ô-Fruit

Vign_IMG_1493
Lu, vu, entendu...

A voir ou revoir sur you tube 

ON A RETROUVE LA MEMOIRE DE L'EAU

 remarquable émission de France 5 sur les derniers travaux du professeur Luc Montagnier.

Pas sans rapport avec les principes de la méthode ACMOS...

Rions un peu....

On sait que le café énerve,  empêche de dormir,  est acidifiant pour l'organisme, mais il faut aussi le voir...sur youtube par exemple.

Tapez OLDELAF LE CAFÉ !

12 mai 2020

 

Déconfinement et après ?

 

Nous venons de vivre 55 jours très particuliers, une période peut-être unique dans notre vie.

Nous avons connu une très grande transformation de notre rapport à l’espace et au temps.

 

Notre espace de vie habituel a été fortement réduit, soumis au bon vouloir d’une autorité extérieure.

Nous avons redécouvert notre appartement, notre maison, ses ressources oubliées et ses insuffisances.

 

Ce changement a pu, pour beaucoup, être source de STRESS.

 

Notre rapport au temps a été bouleversé : le futur a disparu de notre monde intérieur : plus de projets, de voyages, loisirs, travaux à court ou moyen terme.

 

 

Plus grave pour beaucoup : - Grande incertitude sur l’avenir professionnel (chômage ? télétravail ? baisse ou interruption d’activité commerciale, artisanale ?) - Suractivité en cours ou à venir dans les secteurs du soin, du transport, du nettoyage…

  

Cette barre sombre sur l’avenir est pour un esprit humain source de STRESS.

 

Notre présent n’a pas été épargné :

- Télétravail généralisé, impliquant de nouvelles procédures professionnelles (énorme changement et surcroît de travail pour les enseignants notamment).

- Présence des enfants H24 à la maison avec la responsabilité de leur éviter le décrochage scolaire. (Reconnaissance émue envers les professionnels qui les aident à grandir, canalisent leur jeune énergie…).

- Séparation affective avec les proches. Même si on a pu les voir, on n’a pas eu le droit de les serrer, embrasser…( nous avons ainsi pu mesurer l’importance vitale du contact, du sourire confisqués)

- Brutalité du changement de statut pour les séniors. (un sénior c’est à partir de 60 ans? 65 ans ? 70 ans ? variation suivant qui parlait : médecins, ministres…).

Cette catégorie sociologique est peut-être l’armature secrète qui tient le pays, grâce à l’aide qu’elle apporte à l’ensemble de la population (garde des petits enfants, aide matérielle aux plus jeunes, implication active ou financière dans les associations, les municipalités…).

En moins de 2 mois nous avons été mis sur la touche (interdiction de participer aux actions caritatives, de délester les plus jeunes en gardant les enfants).

 De plus nous avons été regardés comme des irresponsables sous le regard parfois excédé des autorités. Une dame de 88 ans qui se promenait avec sa fille a ainsi été verbalisée parce que, fatiguée, elle s’était assise un moment sur un banc ! ( vu au journal télévisé).

- Peut-être plus grave : le bouleversement a pu être intense chez les enfants, dont on sait l’importance du toucher, du contact dans la découverte du monde et la construction de soi. Ce fut un choc aussi chez beaucoup d’ adolescents pour qui le lien aux copains est plus équilibrant que le rapport aux parents, aux professeurs…

 

Ce présent chahuté a donc lui aussi constitué un STRESS pour la plupart d’entre nous.

 

Mais qu’est-ce-que le STRESS ? C’est un processus d’adaptation aux modifications de l’environnement. L’ensemble du vivant est soumis au Stress (végétaux, animaux, humains).

 

Les conséquences heureuses ou malheureuses auront été fonction de notre ADAPTABILITE PHYSIOLOGIQUE, ÉMOTIONNELLE, MENTALE, SOCIALE aux changements que nous subissons.

 

Il ne faudrait pas sous-estimer le caractère positif de cette période pour nombre d’entre nous : enfin du temps pour revenir à soi, à son conjoint, à ses enfants.

Du temps pour : dormir, lire, rêver, cuisiner, s’informer, transformer sa maison, son jardin, bricoler, coudre, pratiquer une activité physique individuelle à son rythme, jouer avec ses enfants, son animal, se soucier des amis … Autrement dit se découvrir et se renouveler.

 

Prendre le temps : une richesse nouvelle à ne pas laisser s’enfuir avec le déconfinement !

 

Pour ma part, j’ai beaucoup appris dans cette période que j’ai plutôt bien vécue.

 J’ai adoré le chant des oiseaux, rassurés par l’absence de bruits mécaniques, goûté l’air pur, entamé un dialogue entre mon jardin et mon corps ( le second me permettant sous conditions de m’occuper du premier), savouré les balades avec mes chiens dans le village dont je découvrais les rues cachées…

J’ai comme vous trié, rangé, classé, redécouvert des documents oubliés. J’ai progressé (à mon échelle) dans la pratique du net, visionné des vidéos passionnantes, dérangeantes, relayées par des hommes et femmes courageux, généreux.

 

Je n’oublierai pas ce que j’ai appris…

 

 

J’ai notamment bénéficié d’un séminaire d’information (webinaire) de plus de 6 heures de la part du laboratoire Herbolistique, dont vous connaissez les produits naturels.

Alors que d’autres labos se sont signalés auprès de moi par des offres promotionnelles et des bons de commandes, HERBOLISTIQUE a gratifié plusieurs milliers de praticiens d’informations médicales récentes, de sources officielles internationales.

Ce séminaire a mis en avant le rôle incontestable de l’inflammation chronique, dite de bas grade, dans l’aggravation du covid-19. Cette inflammation, qui peut se traduire par de simples désordres digestifs, des douleurs articulaires, des insomnies, de la dépression, des manifestations dermatologiques… constitue un terrain propice au développement du virus dans notre organisme.

Il s’agit donc, comme toujours en naturopathie, d’agir en amont des symptômes, afin de rééquilibrer le terrain. C’est-à-dire :

- pratiquer une activité modérée mais régulière

- adopter une alimentation plus saine, biologique dans la mesure du possible, riche en minéraux et vitamines

- retrouver un sommeil réparateur

- restaurer un fonctionnement normal du système digestif, garant d’une meilleure immunité.

 

A ce propos, je serais étonnée que les clients en cours de protocole d’assainissement intestinal ou l’ayant terminé aient eu des formes graves de cette épidémie…à moins qu’ils n’aient des pathologies parallèles comme l’obésité, le diabète ou les maladies cardiovasculaires.

 

N’oubliez pas qu’il n’est jamais trop tard pour aller mieux et que je suis là pour vous aider en individualisant les soins grâce à la méthode Acmos !

 Pour conclure, je reprends mes bilans la semaine prochaine, dans des conditions sanitaires satisfaisantes : masque, visière, désinfection des meubles et des appareils avant et après chaque bilan (et je ne prends qu’un bilan par demi-journée), distanciation physique…qui n’empêchera pas un accueil chaleureux et une écoute attentive. 

 

Belle énergie !

 

PS : si vous ne regardez que 2 vidéos, je vous propose celles-ci, récentes, à la fois documentées, lucides et constructives :

Jean Dominique Michel, anthropologue suisse spécialisé dans les maladies :

https://youtu.be/O2bKB9MXIK4

Fabien Moine, naturopathe :

https://youtu.be/emYtBKbozLs 


 

6 avril  2020



Je fais ma part (2)





Plus de trois semaines de confinement…

Situation incroyable et sans échappatoire immédiat (shopping, papotages entre amis, longues balades en forêt, en montagne ou en bord  de  plage), bricolage et jardinage limité faute d’outils ou de matériaux…

Nous voilà enfermés et contraints de nous intéresser à nous et à nos proches immédiats.


Passées la sidération, la colère, il faut improviser.

Certains se sont plongés dans une déprime canapé, certains se sont fait un agenda de ministre, certains ont entamé une dynamique de groupe familiale ou professionnelle, certains ont briqué leur intérieur à fond : peu importe l’ordre des étapes, elles sont incontournables.

Je n’oublie pas les parents contraints de s’avaler toute la grammaire de CM2, ou toute l’algèbre qu’ils s’étaient empressés d’oublie sans parler du budget ramettes qui s’est multiplié par dix, entre les cours et les attestations imprimées.


On se fait à tout cela, parce que les avantages apparaissent aussi : 

  • plus de bruits de moteurs, 
  • plus de brume de pollution, 
  • budget essence réduit
  • trajets boulot disparus (télétravail), ou facilités par l’absence de voitures.


A condition de ne pas être malades…

A ce propos, je ne suis pas d’accord avec le vocabulaire guerrier adopté par les médecins et les politiques. Il faut comprendre et non combattre pour préserver ou retrouver notre santé.


Pour les mesures préventives, je vous renvoie à ma lettre précédente. 

Si vous ne l’avez pas reçue par mail, vous la trouverez sur mon site, page MON ACTUALITE.


Voici mes nouvelles propositions pour profiter de  ce temps particulier :

1-Cuisiner bon, sain et pas cher.

2 Recettes :

Purée de carotte crue 

tirée du livre L’INSTANT CRU de Marie Sophie L.

Matériel nécessaire : un bon blender


Mettre dans le blender une tasse de noix de cajou crues et rincées, une tasse d’eau, 2 tasses de carottes coupées en morceaux, un peu de sel, une 1/2 cuillère à café de cumin en poudre, une pincée de poivre noir, une pointe de piment de cayenne, du zeste ou 2 quartiers de mandarine. 

Blendez assez longtemps, suivant la puissance de l’appareil. 

C’est tout, c’est prêt et c’est délicieux !


Soupe de printemps pas chère

Matériel : mixer plongeant ou blender


Faire revenir dans un peu d’huile d’olive quelques oignons nouveaux tronçonnés, puis au choix : les fanes fraîche de la botte de radis que vous avez achetée au marché ou deux grosses poignées de jeunes feuilles d’orties que vous avez ramassées au jardin (avec des gants !).

 Ajoutez 2 pommes de terre , de l’eau, un bouillon de légumes. Faites cuire à feu doux 20 mn.

Mixez bien.

Pendant ce temps préparez des croutons aillés avec un reste de pain rassis, faites-les sauter à l’huile.

Versez le potage dans des bols individuels, ajoutez une cuillère à café de crème fraîche et les croutons.

Dégustez !


2- Faites des jus frais si vous avez un extracteur ou une centrifugeuse

Vous luttez ainsi contre l’acidification du corps en apportant des minéraux et des vitamines.

Exemple de jus délicieux :

- chou blanc/carotte/orange/demi citron avec sa peau

- chou blanc/pomme/orange/demi citron avec sa peau

Vous pouvez ajouter une tranche de gigembre, excellent antioxydant et anti-inflammatoire.


3- Oubliez un peu les journaux télévisés catastrophismes et regardez sur youtube des 

vidéos passionnantes, qui vont vous donner de nouvelles clés et vous inciter à changer votre vie


Voici quelques propositions :

Pour la santé :

https://youtu.be/3pupDVbec2s :

Irène Grosjean a plus de 90 ans. 

Naturopathe reconnue et pionnière de l’alimentation crue, elle a guéri des centaines de personnes de pathologies qui pouvaient aller de l’arthrite au sida et au cancer en passant par l’obésité ou de graves maladies infantiles. 


J’ai eu du mal à choisir parmi ses vidéos,  mais prenez le temps de découvrir celle que je vous propose. 


Irène Grosjean nous parle de notre temps, nous explique les mécanismes du corps, le dialogue permanent qu’il entretient avec son environnement, et vous comprendrez comment négocier (plutôt que lutter) avec la pandémie actuelle.


Vous retrouverez quelques idées simples mais fondamentales que j’essaie de faire passer depuis bientôt 10 ans que j’exerce la naturopathie et la bioénergétique , indissociables pour moi comme pour Irène Grosjean.



Pour le moral : 

https://youtu.be/mbDxvS5UWmU

Frédéric Lenoir présente ici la pensée de Spinoza sous une forme très accessible et non dépourvue d’humour. Il nous explique comment cultiver la joie en toutes circonstances…

Cette conférence, datant de 2 ans, prend un incroyable relief dans la situation de  confinement actuel.


- 4 Ne vous limitez pas au silence général des villes et des jardins (quoique les oiseaux sont plus bavards que jamais !), mais redécouvrez vos CD, ouvrez vos fenêtres et mettez de la joie dans votre maison et dans la rue…avec mesure bien sûr, et dansez !


Belle énergie !


PS : J’ai apprécié que plusieurs amis et clients m’aient appelée pour me donner des nouvelles ou me demander quelques conseils en présence de désordres ou de troubles.

Comme vous j’ai du temps… Vous ne me dérangerez pas. 

15 mars 2020

 

 

CORONAVIRUS : JE FAIS MA PART





Devant la situation inédite que nous subissons depuis peu, il importe de garder l’esprit clair et de ne pas céder à la peur.



Ne pas céder à la peur :


Claude Bernard, père  de la médecine expérimentale, a dit :


“Le microbe n’est rien. Le terrain est tout”


C’est le moment de vérifier cette maxime en renforçant notre système immunitaire et en assainissant notre système digestif . 

Action : suppression ou forte limitation des produits laitiers et du sucre, grands  responsables ou favorisateurs  des obstructions ORL des affections saisonnières.
Action : arrêt impératif du tabac pour les fumeurs, car il aggrave fortement les risques d’insuffisance respiratoire et vous enverra tout droit dans des services de réanimation surchargés.

Action : sorties tranquilles dans des lieux naturels. Confinement n’est pas enfermement. Les enfants ont besoin de se défouler, et nous tous de respirer à fond un air purifié par les arbres.

L’exercice modéré renforce notre organisme. Et puis c’est bon pour le moral.

Plus de bises, plus d’accolades, distance 1 m. On se saluera de loin….


On ne dévalisera pas les rayons des supermarchés mais il est important de s’équiper de produits de santé ou d’hygiène pour éviter les complications et ne pas  sur-contaminer les personnes vulnérables.


Action  préventive : 

-Lavage des mains au savon, de préférence savon d’argile rouge ou au lait de brebis (Chaperon Vert, magasins bios, pharmacies) pour éviter les gerçures.

-Fabrication maison d’un gel antiseptique non toxique (50 ml de gel d’aloe vera, 20 ml d’alcool à 90° ou 30ml à 70°, 6 gouttes de HE D’eucalyptus radié, 6 gouttes d’HE de ravintsara, 6 gouttes de’HE de Menthe poivrée, 6 gouttes d’HE de lavande). On peut tout commander sur le site d’AROMA-ZONE et notamment les flacons pompes. On s’en servira à l’extérieur.

-Cure de propolis  en spray ou en gélules (HERBOLISTIQUE, pharmacies, boutiques bio…)

-Cure de CITROBIOTIC (extrait de pépin de pamplemousse) 20 gouttes dans la bouche tous les matins pendant 20 jours.

-Vitamine C naturelle ou en poudre (Chaperon Vert, pharmacie).


Action curative : 

Il est important de laisser le corps lutter naturellement contre le virus, notamment par la montée en température. Celle-ci n’est dangereuse que si elle se prolonge ou affecte une personne déjà faible. 

-Donc éviter les médicaments contre  les courbatures fébriles, type anti-inflammatoires et anti douleurs.

-En cas de frissons se couvrir, mettre une bouillotte sur sa poitrine et sur son foie. 

-Penser aussi aux vieux remèdes (cataplasmes de moutarde, Viks vaporub à étaler sur la poitrine…)

-Appeler le 15 en cas de doute sur la gravité des symptômes, fièvre qui ne descend pas, respiration empêchée ou sifflante.

-Boire des tisanes à base de cannelle, clou de girofle, coriandre, genièvre…  jus de citron

 et…rhum ? Il faut transpirer !

-J’ai la chance de posséder un Bol d’Air Jacquier. Vous pouvez en louer un chez HOLISTE (holiste.com)


Voilà tout ce que je peux écrire pour vous aider. Je reste à votre disposition par téléphone, mail  ou sms. Il ne s’agit pas pour moi de remplacer les médecins, mais de vous encourager à rester actifs et solidaires. 

  

Cette maladie a un sens : elle est venue d’un pays fortement pollué, où l’on pratique sans grande éthique toutes sortes de manipulations dans la course aux brevets pharmaceutiques, où règne l’expérimentation animale, l’élevage intensif en milieu confiné… Ce n’est pas le moment des polémiques, mais le temps viendra vite où il faudra tirer les leçons de cette douloureuse expérience.


A nous d’élever le niveau de notre humanité et de protéger notre planète …

Belle énergie !

 

22 février 2020

 

Le début d’année est souvent pour nous celui des bonnes résolutions : arrêter de fumer, maigrir, se remettre au sport, ne plus boire à se rendre malade… Mais en ce début d’année, dominé par les confits sociaux, la précarité croissante des emplois, les conséquences du réchauffement climatique et j’en passe, la tentation est grande de baisser les bras : à quoi bon se contraindre puisque nous allons vers le pire ?

Le pessimisme des adultes est extrêmement angoissant pour la jeune génération, déjà facilement adepte des conduites suicidaires (addictions à l’alcool, à la mal bouffe, aux écrans, sexe et violence) ou qui se réfugie dans des courants de pensée rigide. De jeunes adultes renoncent à vivre en couple, de très jeunes adolescents proclament qu’ils ne feront jamais d’enfant…

Pourtant, dans le même temps se créent des réseaux d’entraide, des mouvements novateurs : dans l’économie, le social , l’écologie.

Mutation : le positif l’emportera-t-il sur le négatif ?

Chacun de nous à des choix à faire. A l’échelle de sa vie d’abord : injectez du positif, de la joie, du plaisir.

A la maison : les enfants ou petits-enfants vous agacent ? Faites les fous avec eux (bagarre d’oreillers, cris de fous dans les bois, bataille d’arrosoir…). A la fin, tout le monde sera calmé : eux et… vous.

Votre compagnon ou compagne ne semble pas vous comprendre ? Inversez les rôles et jouez la situation en exagérant. Cela peut finir en fou-rire ou…sous la couette.

Vous ne supportez plus les embouteillages quotidiens ? profitez-en pour écouter une conférence, un témoignage qui font du bien, qui calment ou font réfléchir. Etc. Vous avez compris : il ne s’agit pas de fuir la réalité mais de la voir sous un autre angle.

Je vous encourage donc à adopter cette courte phrase comme un mantra :

C’est moi qui décide.

Faire des projets, c’est poser sa patte sur l’avenir. N’hésitez pas à prévoir un voyage, une fête, à commencer une activité, à prendre une initiative qui vous tient à coeur.

Dans cet esprit je vous reparle du stage Jeûne et randonnée que nous organisons au Refuge de San Urbez du samedi 27 juin au vendredi 3 juillet.

Il s’agit pour vous, non d’envisager un séjour placé sous le signe de la privation, mais de découvrir les ressources insoupçonnées de votre corps, d’expérimenter des pratiques placées sous le signe du plaisir et de l’écoute de soi, de repartir vers votre vie regonflé à bloc.

1- vous ne vous priverez pas.

La descente alimentaire, très progressive et guidée, que vous entamerez 15 jours avant, vous aura habitué à un bol alimentaire moins important, à une digestion plus facile. C’est un repos pour l’organisme de ne pas manger. Ceux qui expérimentent le jeûne intermittent (sauter parfois un repas) le savent. Un jus de fruits et de légumes frais pressés ouvrira la matinée, un bouillon clair de légumes la refermera. Vous serez donc nourris de l’essentiel pendant 5 jours.

2-vous ne vous épuiserez pas.

Randonner pendant 3 à 4 heures en moyenne ne doit pas vous effrayer. Le rythme est celui de la marche tranquille, tantôt en bavardant entre vous, tantôt en questionnant le guide sur la région, ses habitants, la faune…, tantôt en expérimentant la marche silencieuse sur des respirations ou des rythmes différents, tantôt en faisant des pauses, couché dans l’herbe. Le dénivelé est modeste, le kilométrage aussi. Aucune autre ambition que jouir du paysage, des parfums, écouter son corps qui s’emploie à éliminer ses toxines. Il sera toujours possible d’écourter la randonnée si certains en ressentent le besoin, 3 personnes sont en permanence dédiés à votre confort.

3- vous ne vous ennuierez pas.

Après la randonnée vous pourrez vous doucher, vous reposer, boire des tisanes, puis nous vous proposerons des activités tranquilles, joyeuses parfois, individuelles ou collectives, qui changeront au fil des jours, non pour meubler le temps mais pour que vous découvriez en vous des capacités insoupçonnées. Rien n’est obligatoire, vous n’êtes pas en colo !

4- vous découvrirez un lieu magique

Vous voudrez ensuite y revenir, amener votre famille, vos amis. Le refuge de San Urbez a une histoire, ses propriétaires et gérants successifs ont remonté un bâtiment en ruines, la réhabilitation a été menée avec amour, respect, dans une volonté écologique pionnière

. 5- Vous construirez sans doute des amitiés solides.

Partager les moments délicats du 3ème ou 4ème jour, quand le corps passe en mode cétose, crée des liens… Marcher, rire, expérimenter, se reposer ensemble aussi !

6- vous appendrez beaucoup.

Le stage représente à la fois une parenthèse dans votre vie et le début d’un nouvel équilibre de santé. En fin de journée vous visionnerez des films, des émissions qui vous feront comprendre le fonctionnement de votre corps. Vous découvrirez aussi de nouvelles façons de se nourrir, de nouvelles activités physiques. Mais aucune dérive sectaire…

Les derniers jours vous vous sentirez allégé, bronzé par le soleil d’Aragon et les muscles dénoués.

Au moral, il se peut que vous soyez euphorique.

Vous serez aussi curieux de réaliser de nouvelles recettes car nous aurons préparé tous ensemble le repas de reprise alimentaire.

Et dans les deux semaines suivantes vous serez accompagnés par écrit dans votre remontée alimentaire pour que les résultats soient durables.

Mais au fait quels résultats ? Selon chacun : perte de poids modérée, diminution et même disparition des douleurs articulaires, moins d’hypertension, fin de l’épuisement ou de la déprime, une peau lumineuse, un sourire éclatant …

Vous trouverez ci-joint le descriptif détaillé du stage et une feuille d’inscription.

Dernier délai pour s’inscrire  : le 30 mars

Pour vous informer sur les séjours de jeûne et randonnée, vous pouvez lire : de Laura Azenard : Comment j’ai vaincu l’arthrose et Le jeûne, ça marche ! C’est auprès d’elle que j’ai fait mon premier séjour.

Vous pouvez aussi revoir le film de Fabien Moine, référence dans ce domaine : Le jeûne à la croisée des chemins qui était passé au cinéma d’Arudy.

Et sur mon site

anniedecocq-acmosbioenergie.com allez consulter la page Mon Actualité. Ma dernière lettre était consacrée aux différentes formes de jeûne.

Belle énergie pour cette année ! 

mai 2019


Jeûner, pourquoi pas ?

Plusieurs clients me demandent régulièrement des conseils d’alimentation, voire un régime à suivre.
Je leur réponds que leur priorité doit être de retrouver l’énergie.
Pourquoi ?
Parce que sans énergie “circulante”, notre physiologie est trop faible pour accepter de grands changements.

Nous humains, sommes des êtres contradictoires : d’un côté nous n’aimons pas que l’on perturbe nos habitudes, mais de l’autre nous ressentons parfois le besoin de “renverser la table”, de faire le ménage dans notre vie, nos relations, nos métiers, notre alimentation…

Pour ce qui concerne l’alimentation justement, vous avez déjà expérimenté la difficulté de modifier vos habitudes.
Nous sommes tous tributaires d’injonctions et de tabous, souvent hérités dans l’enfance sous forme de rituels familiaux :
“Dans ma famille le matin on mangeait ça, le dimanche on faisait comme ça, mon café du matin, les confitures de grand-mère, sauter un repas JAMAIS ! lalalère….”

Ce n’est que dans la crise, la difficulté ou la maladie  que nous sommes prêts à tester de nouvelles habitudes, à improviser,

Eh bien aujourd’hui, je vais vous proposer une grande improvisation ou mieux, une expérimentation.
Sachez que moi, bonne vivante, dotée d’un bel écheveau de  contradictions, je suis passée par là avant vous. Vous me connaissez : la théorie pour moi doit s’ancrer dans la réalité du corps et rester compatible avec le principe de plaisir.
Marcher inlassablement dans une ornière n’est pas une perspective acceptable…

Je vais donc aborder la question du jeûne et ses différentes formes.

Le plus radical : le jeûne sec.
Il consiste à ne rien boire ni manger pendant un ou plusieurs jours.
C’est la première forme que j’ai expérimentée, dans le cadre d’un stage où je m’étais inscrite dans l’espoir de résoudre mes problèmes d’arthrose sévère au genou.
Depuis le début de la semaine, nous étions une centaine à consommer des fruits et légumes crus. Je me sentais mieux mais mon genou continuait à se plaindre.
J’ai entamé cette journée de jeûne sans appréhension, persuadée de m’arrêter à la fin de la journée. Je n’ai eu ni soif ni faim et le soir, comme 80 personnes du stage, j’ai eu envie de continuer un jour de plus.
Nous avons tous vécu ce deuxième jour dans un état de bien-être inattendu. Pourquoi ?
Nous avions mis notre organisme au repos, car la digestion est un travail.
Cependant, je ne recommande pas le jeûne sec sur plusieurs jours : l’organisme doit être préparé, le psychisme aussi.
Pour ma part cette semaine-là, j’ai cassé un tabou et diminué mes douleurs

Le plus adapté à la vie quotidienne : le jeûne intermittent.
Il consiste à sauter un ou plusieurs repas, pour mettre l’organisme au repos pendant 8 à 16 h au moins.
-  sauter le petit-déjeuner. (Pour moi le plus facile).
-  sauter le repas de midi en le remplaçant par une marche en plein air ou de la relaxation. (Adapté à ceux qui mangent à la cantine, aux mères de famille qui n’ont pas les enfants le midi, aux personnes qui n’ont qu’un temps de pause limité). Dans ce cas le petit-déjeuner sera consistant (miam-Ö-Fruits ou protéines au menu).
sauter le dîner, remplacé par une tisane ou un jus frais.

- Sauter le dîner. Peu adapté aux familles pour qui le dîner représente un moment d’échange, mais difficile parfois aussi pour les personnes seules ( très difficile pour moi, mais je m’accroche et constate que s’endormir l’estomac vide permet un meilleur sommeil).

- sauter un jour par semaine, ou un jour sur deux, ou deux jours par mois…. Selon plusieurs témoignages recensés par des médecins et acteurs de santé, c’est la régularité qui permet d’obtenir des résultats concrets : perte de poids, disparition de douleurs ou de désordres métaboliques…
Les diverses formes de jeûne intermittent valent la peine d’être essayées. Elles ne mettent pas le corps en péril et constituent une exploration de soi, une remise en cause de nos croyances.

Enfin le plus riche en bienfaits selon mon expérience : le jeûne actif en groupe.
Il se pratique avec succès depuis plusieurs années sous formes de stages de 7 jours.
Un petit nombre de personnes n’ayant pas de pathologies graves vont jeûner partiellement (un jus de fruits et légumes le matin et un bouillon clair de légumes le soir), en marchant environ 3 heures par jour.
Pourquoi un tel  succès, au point que 99% des jeûneurs de tous âges ont envie d’instaurer un jeûne actif par an dans leur vie ?
Des bienfaits spectaculaires : regain de vitalité, disparition des douleurs, de l’hypertension  au bout de 2 à 3 jours, sentiment d’euphorie au bout du 4ème jour, perte de masse grasse, gain de masse musculaire ( c’est pourquoi la perte de poids n’est pas énorme et que l’on peut jeûner même si l’on est mince)…
Une vie de groupe harmonieuse : tous dans la même aventure, on partage les désagréments du jour où l’organisme détoxine, (généralement le 3ème jour), on marche en bavardant, en observant la nature, en méditant, en confrontant nos expériences…
Un séjour riche d’enseignements : Sur nos mécanismes  psychiques, physiologiques…
Sur la faune, la flore, l’architecture et la sociologie du pays parcouru…
Une reconnexion à notre corps grâce aux exercices physiques  (types de marche, étirements, massage, yoga…). On ne se croyait pas (plus) capable de ça !
Un encadrement attentif, bienveillant et compétent : personnels de santé (naturopathes, diététiciens, infirmiers(e)),  accompagnateurs, moniteurs de yoga, kinésithérapeutes, bioénergéticiens…

J’ai fait 2 jeûnes de ce type en 2 ans.
Le premier auprès de Laura Azenard* fut une merveilleuse expérience en dépit du nombre élevé de participants. Laura est une personne gaie, réfléchie, généreuse et un monstre de vitalité.
Le second fut  décevant : encadrement sympathique mais moins compétent, hébergement charmant mais peu adapté au jeûne, trop de dénivelé et pas assez de pauses… je me suis sentie physiquement en danger et j’ai quitté le stage le 3ème jour pour continuer seule mon jeûne.

Cette année, forte de ces deux expériences, j’ai décidé d’organiser en Sierra de Guara un séjour de jeûne et randonnée au refuge de San Urbez.
Le lieu est paisible, grandiose et se prête à des randonnées à faible dénivelé.
Les gardiens du refuge, personnes d’une grande humanité, sont en outre accompagnateurs montagne diplômés et instructeur de yoga.
Le refuge nous sera réservé (pas d’odeurs de cuisines pour perturber nos bonnes résolutions).
Les dates : du 27/06/2020 au 3/07/2020 nous assurent là-bas d’une belle météo et peut-être de baignades dans les piscines des rios.
Je serai accompagnée pour vous encadrer d’une amie infirmière formée en réflexologie.
Le groupe sera volontairement réduit : 5 adultes minimum, 12 maximum pour 4 encadrants.
Les prix ont été calculés au plus juste : 495 € tout compris pour  6 nuits en refuge, jus, bouillons , tisanes bios, repas de rupture du jeûne, randonnées, yoga, conférences, animations et films.
Le transport est à votre charge, il serait judicieux de mettre en place du covoiturage.
Enfin je partagerai votre jeûne…
Vous pouvez vous inscrire jusqu’au 15 mars (voir feuille d’information et fiche d’inscription).

Belle énergie !

*Je vous invite à découvrir le jeûne à travers les témoignages de jeûneurs et d’experts santé contenus dans le livre récent et très documenté de Laura Azenard :

Le jeûne, ça marche ! aux Editions DANGLES

 

Février 2019


Sous le signe de la galette !


Quelle jolie période ! du beau temps, la neige est là, les bourgeons sortent...

Bien sûr  l'hiver n'est pas fini, mais profitons du moment présent sans penser :"ça ne va pas durer" ou pire :"on va le payer”…


Oui apprenons à PRO-FI-TER, en prenant soin de notre bon vieux complice : notre corps.

Vous allez voir qu'il faut peu de temps et que la journée se passera bien mieux.


Le matin :

 Après la douche, tapotez souplement du bout des ongles l'ensemble de votre crâne, visage et cou et finissez sous les clavicules. (20 secondes) : 

bienfaits pour vos neurones,  pour la peau du visage que vous aurez enduite d'huile,  pour votre thyroïde,  pour vos ganglions lymphatiques à qui vous dites ainsi : bonjour et au boulot !

Brossez vos cheveux dans tous les sens, sans oublier de baisser la tête ( le sang vient irriguer les bulbes capillaires), puis remettez-les en forme avec les doigts. Le peigne n'est pas indispensable. (10 secondes) 

 Massez talons et orteils avec une huile ou crème (par ex : calendula de Veleda). Passez vos doigts entre les orteils, insistez sur le talon, grattez doucement avec les ongles la plante des pieds. 

Ils vont vous porter jusqu'au soir, vous leur devez bien ça. (30 secondes) 


Dans la journée :

Investissez dans un objet magique recommandé par Bernadette de Gasquet, dont je vous recommande les livres et les vidéos : la galette gonflable Biolane(voir photo). A acheter sur le site PHYSIOMAT. 

Vous vous asseyez dessus si vous travaillez assis. (0 seconde)

Intérêt pour votre dos : elle vous évitera les douleurs lombaires et les tensions des épaules.

De temps en temps récréation : 

vous vous déchaussez et piétinez allègrement la galette (5 minutes) 

Intérêt pour vos pieds (massage puissant des muscles, assouplissement des articulations), mollets, cuisses (très bon entraînement pour la course et le ski).


Le soir : 

Avant de vous endormir effleurez de vos doigts l'ensemble de votre visage en pensant à tout ce qu'il a exprimé (  froncements de sourcils, crispations de la bouche...). Détendez vos mains en les massant, en serrant puis tendant fortement les doigts.


A tout moment

Si vous êtes  sous le coup d'une émotion pénible (colère, tristesse, frustration...) essayez la méthode TIPI

Il s'agit de prendre conscience de toutes les sensations physiques désagréables qui accompagnent l'émotion ou son souvenir, de les ressentir pleinement jusqu'à leur disparition. Voir sur internet.

“Dès que nous éprouvons une difficulté émotionnelle,

si nous portons attention aux sensations physiques présentes dans notre corps

et les laissons évoluer sans intervenir, après quelques dizaines de secondes,

notre difficulté est régulée définitivement.”

Revivre sensoriellement  — Luc Nicon, 2013


Quelques infos pour finir : 


-Tarifs : Le premier bilan est à 60 €, les suivants à 50€. Les bilans alimentaires personnalisés passent à 40€. 

Les paiements se feront uniquement en espèces, sinon nécessité pour moi d'ouvrir un nouveau compte bancaire.


  • Mon recueil de nouvelles Jour De Rien trace sa route et les retours sont bons. Je le présenterai :


SAMEDI 2 MARS à  partir de 16h à l'Espace Culturel d'Oloron


VENDREDI 5 AVRIL à partir de 18h30 à la librairie L'Escapade.


Dans les deux cas présentation, lecture, dédicace et gourmandises 


A cette occasion, je serais heureuse de retrouver des clients et les amis de Potimarron...


Belle énergie !


 
Décembre 2018

Economies…

Oui la fin d’année est difficile, cette année encore.
Ciel brouillé, pluies fréquentes, nuit précoce, impôts locaux, incertitudes sociales…
Raison de plus pour s’occuper de soi, mais à moindre frais et sans aller courir loin !

Je vous propose donc des adresses locales :

Votre corps a besoin de toute votre sollicitude pour affronter les intempéries.
 Le principe qui doit vous guider est la simplicité dans la composition des produits, et
la rareté des conservateurs, additifs, colorants, agents de texture…
 
Nettoyage : évitez les savons trop décapants. Préférez le savon à l’argile rouge ou
au lait d’ânesse qui soignera les gerçures. Savonnerie des Eaux-Bonnes, Cattier
(Boutiques d’Ossau à Bielle, Chaperon Vert à Arudy). 
Prenez une douche avant de vous coucher : elle vous délassera et vous chargera en ions
négatifs, indispensables à la santé. Inutile de vous savonner. Finissez par du froid
(voir ma lettre de novembre).

Déodorant : Evitez la chimie sophistiquée. Pour les aisselles le plus simple,
efficace et sans danger est le bicarbonate de soude, à diluer dans un peu d’eau et
à appliquer. On peut y ajouter une goutte d’huile essentielle pour parfumer
(Pranarom de préférence).
 
Des huiles pour empêcher l’assèchement de la peau : pas besoin d’hydrater, vous
payez très cher l’eau, principal composant des cosmétiques en parfumerie et
pharmacie!

Les huiles végétales de noyau d’abricot, de nigelle, d’amande douce, d’argan chez
Pranarom sont excellentes pour le visage. (Chaperon Vert à Arudy)
L’ huile et la crème de calendula de Veleda sont cicatrisantes pour les mains
abîmées et les peaux très sèches.
 
Cheveux : Nous sommes plusieurs à avoir essayé des shampoings solides bio…
et nous sommes adeptes. Cheveux plus beaux, moins de démangeaisons… on les
trouve à L’Epicerie et Compagnie place de la mairie à Oloron et bientôt au
Chaperon Vert
 
Pieds : Il est loin le temps des tongs et des chaussures ouvertes qui permettent à
vos pieds de s’étaler. Le soir ils peuvent être douloureux, avec des fourmillements
ou des crampes désagréables. Pensez à les détendre le soir avec un bain de pied
chaud agrémenté d’une bonne cuillère à soupe de bicarbonate ou de gros sel de
mer. 20 minutes minimum. Vous pouvez ajouter quelques gouttes d’HE de
lavande. 
Vous n’en dormirez que mieux !

La période des fêtes approche : soyez écolos et économes dans vos achats, vous
trouverez dans un rayon limité de quoi faire le bonheur des vôtres . (Je vous ai cité
quelques adresses) , à vous d’en découvrir d’autres… et pensez à offrir un bilan à
ceux qui manquent d’énergie.

Bonnes fêtes à tous !

Annie Decocq

PS : je présenterai mon livre JOUR DE RIEN à la médiathèque d’Arudy vendredi 21
décembre à partir de 18h30. Place de la Mairie.
Vente, dédicace et gourmandises…

Il est également en vente à lEspace Culturel à Oloron (rayon romans français) et à la librairie L’Escapade.


aper votre texte ici
 

Novembre 2018

Changements…



Les grues sont passées, la neige est tombée et nous sommes brutalement passés de l’été à l’hiver. Changement…
Les oiseaux migrateurs ne partent pas à une date fixe, n’empruntent pas chaque année les mêmes itinéraires : ils s’adaptent à de multiples signaux de l’environnement.
De même, les arbres perdent leurs feuilles plus ou moins tôt, plus ou moins vite selon les années.
Nous, vivants parmi le vivant, avons perdu cette souplesse, cette réceptivité à notre environnement. Lorsque nous avons atteint un certain équilibre dans notre vie (situation familiale, professionnelle, lieu de vie, alimentation, activité physique, loisirs, amitiés…), nous voudrions que rien ne change désormais.

C’est irréaliste et mortifère.

Je vous avais, dans une lettre précédente, incités à la souplesse. J’insiste :
    - nous sommes des êtres de plaisir. Or le plaisir n’aime ni la routine ni l’uniformité.
    - la ligne droite n’existe pas dans la nature : une rivière ne coule jamais tout droit, un arbre cherche verticalement la lumière solaire mais saura éviter les radiations néfastes du sous-sol en se courbant et développera son feuillage en fonction du voisinage des autres végétaux.
    - Notre époque elle-même n’est pas placée sous le signe de la continuité : changements climatiques, politiques, sociaux, accélérés balaient nos habitudes et nous invitent à des remises en question.

D’où l’échec des multiples régimes ou règles de vie qui voudraient nous embrigader à long terme.

Dans ce contexte de mutations rapides, je vous invite à pimenter votre vie avec de nouvelles pratiques (après les avoir moi-même expérimentées), et à en tirer vos propres conclusions.

I- L’ABSTINENCE ALIMENTAIRE  SOUS DIVERSES FORMES.

Jeûne sec
Ne  rien boire ni manger pendant un ou deux jours. Si si, on survit !

Jeûne et randonnée
Après une descente alimentaire de 7 jours au cours de laquelle on élimine peu à peu les céréales, les sucres divers et les protéines animales, pendant 6 jours on marche tranquillement 3 à 4 heures par jour en se limitant à boire jus de légumes, eau, tisanes et bouillon clair. On en profite pour pratiquer des étirements, des massages, de la méditation ou autres pratiques bienveillantes. On acquiert des connaissance sur l’alimentation, sur les plantes…  En fin de jeûne, la remontée alimentaire se fait également sur 7 jours.
Ce type de jeûne doit se pratiquer dans un cadre de compétence professionnelle.
Personnellement je ne pourrais plus me passer d’un jeûne et randonnée une fois par an…

Jeûne intermittent
Le plus facile à expérimenter chez vous. Il s’agit simplement de sauter, de temps en temps ou régulièrement, un repas.
Personnellement, je saute très facilement le petit-déjeuner, très difficilement le dîner !

Monodiète
Elle consiste à se limiter pendant un ou plusieurs jours à un seul aliment, ce qui reposera notre organisme et conduira à une détoxification douce.
La cure de raisin du mois de septembre est assez connue, mais on peut aussi se limiter à du riz, des pommes…
La cure de jus de légumes et de fruits est une monodiète très minéralisante.

Au terme de ces petites ou grandes privations l’organisme sera reposé, nettoyé, voire régénéré.


II- LA PRATIQUE D’UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE QUOTIDIENNE

Certains de mes client, autrefois sportifs, ont abandonné toute activité par manque de temps, lassitude, blessure, douleurs…
Pourtant on  découvre depuis quelques années  l’intérêt de l’effort physique régulier pour tonifier le corps et pour prévenir ou limiter de nombreuses pathologies (articulaires, inflammatoires, intestinales, nerveuses…).

Mouvement régulier
Tous les jours, dehors ou dedans selon le temps.
Il ne s’agit pas de sport, mais de mise en mouvement de tout le corps pendant au moins une demi-heure, impliquant la rotation  des principales articulations associée à la respiration profonde.
Exemples :
Dehors : la marche  et notamment la marche afghane.

(La marche afghane met l'accent sur la synchronisation de la respiration : inspir/ blocage/expir avec le rythme des pas et une allure de marche plus rapide.) Ex : rythme 2/1/2 ou 3/1/3 ou 2/4 ou 3/6…
Avantages de cette pratique
 :  apaisement cardiaque, repos du cœur, grâce au temps de pause à poumons vides,
 oxygénation intense, grâce au temps de pause à poumons pleins,
 stimulation de la circulation artérielle et veineuse,
 stimulation de la circulation sanguine dans les artères coronaires,
 stimulation du métabolisme de base avec la réduction et l’élimination des graisses. Bref, une véritable régénération ! voir sur internet. (Personnellement, j’aime bien inspirer sur 2 pas et expirer sur 4 pas).

Dehors : l’effort fractionné.

Il s’agit de lancer de petits défis à votre corps sur un temps donné, puis de lui accorder une récupération plus longue. Ex : marcher vite pendant 100 pas, marcher très lentement sur 200 pas.


Dedans : la danse instinctive.

Celle qui ne vous fera pas mal et mettra votre corps en joie. Je vous l’avais présentée dans une lettre précédente. Il s’agit de choisir chez vous une musique en accord avec votre humeur et d’improviser les mouvements que votre corps vous suggère (bras, jambes, mains, pieds, épaules, bassin, cou, tête, yeux…). Armstrong, rapp ou Scheila, essayez et dites-m’en des nouvelles !


Jouer avec le froid
Sous la douche : commencer par le chaud, finir par le froid, sur les pieds, sur les jambes, en remontant chaque jour un peu plus haut… Votre corps saura vous dire stop !
En vous habillant : ne pas mettre tout de suite le bonnet, l’écharpe, les gants mais guetter vos sensations agréables ou désagréables.

III- EVITER LES OPINIONS TRANCHÉES SUR TOUT ET N’IMPORTE QUOI !

Boris Cyrulnik, éminent neurologue, éthologue, psychiatre, psychanalyste et homme délicieux, appelle ça la pensée paresseuse. C’est un mode de réflexion qui s’appuie sur des idées préconçues, sans tenir compte des démentis de notre expérience ou de celle des autres. Très répandu en ce moment, il conduit tout droit à l'enfermement, l’exclusion voire au fanatisme. (Les conférences de Cyrulnik sont disponibles sur Youtube. Très claires, elles vous apprendront beaucoup sur vous et vos semblables )


Pour conclure : commencez par écouter votre meilleur ami : votre corps, et apprenez à jouer avec lui !


PS :

*J'envisage d'organiser un stage de jeûne et randonnée en Sierra de Guara au printemps ou en septembre prochain. Prenez contact avec moi si vous êtes intéressés par le principe.

*J’ai fini de rénover un petit appartement chez moi, au rez-de-chaussée. Meublé et équipé, il peut accueillir deux personnes en séjour de loisir ou de repos (gite-lebeaulavoir-arudy.fr).

*J’ai écrit  et édité un recueil de nouvelles  : JOUR DE RIEN.
`

Chacune des huit nouvelles, dont le personnage central peut être un enfant,
un homme, une femme, un animal…, retrace un jour où rien ne se passe pour
eux normalement : un “jour de rien”.

Il est en vente chez moi, à la Maison de la Presse d'Arudy, aux Boutiques d'Ossau, à l'Auberge des Perchades, à la librairie L'escapade à Oloron, au prix de 15 euros.

Je peux aussi vous l’envoyer en port gratuit…


Belle énergie !


                                              

 

                                                                 Voeux et nouvelles...

                                                                 Janvier 2016

 


Je reprends mon dialogue avec vous après une longue interruption motivée, certains le savent, par de gros changements dans ma vie (décès de ma mère et de mon mari).


J’habite désormais à ARUDY : 4 rue Baulong, la petite rue qui longe les lavoirs au bord du canal. 

Pour le moment, les bilans se font à mon cabinet au Bager, mais j’espère qu’en février je pourrai vous accueillir sur Arudy centre, à mon domicile. 

Je vous préviendrai par mail et sur mon site quand les travaux seront terminés.

Mon numéro de téléphone fixe a changé. Désormais : 05 33 11 37 61. Appelez-moi de préférence sur mon portable, qui est toujours le même.

Mon adresse mail aussi a changé. Notez que c’est désormais :  anniedecocq@sfr.fr

Enfin le prix des bilans passe à 60 euros depuis début janvier.

Dans le cadre de l’association POTIMARRON, centrée sur l’alimentation, le bien-vivre et l’environnement, je proposerai une conférence mardi 26 janvier à 19h30 salle Louis Barthou à la mairie d'OLORON sur le thème :
.
COMMENT VIVRE EN BONNE ENTENTE AVEC SON SYSTEME DIGESTIF ?

Eructations, brûlures d’œsophage ou d’estomac, transit irrégulier, constipation, diarrhées, spasmes douloureux, ballonnements, flatulences gênantes, dorsalgies, hémorroïdes, intolérance absolue de certains aliments, démangeaisons du cuir chevelu…. 
…autant de messages souvent incompris de notre système digestif.

Comment les décrypter et y répondre grâce à lalimentation, lhygiène de vie et la bioénergétique ACMOS ?
 
Je vous souhaite pour cette année d’apprécier votre vie, de voir plutôt ce qui va, de garder ou retrouver la confiance en vous, de mesurer les ressources cachées de votre corps merveilleux.
 
               Manifestez votre tendresse à vos proches, profitez d’eux sans mesure.
 
               Et, surtout, soyez curieux, n’ayez peur de rien ! 

Vous savez bien : LA PEUR N’EVITE PAS LE DANGER...

Belle énergie !

 

 

 Incertitudes et souplesse
 
Bonjour à vous,
 
Beaucoup appréhendent cette année 2017. 

Les enjeux sont nombreux : brouillard politique dans lequel seul le chômage est perceptible, réchauffement climatique, drames dans diverses parties du monde entraînant de vastes mouvements de population, pollutions visibles et invisibles, poussées de radicalisme….

Dans cette mer agitée chacun doit mener son petit bateau avec souplesse, vigilance et confiance en soi.

Plutôt que river nos yeux sur ce qui ne va pas, faisons le compte de nos provisions, variables selon les uns et les autres : 
une famille aimante, des enfants joyeux, un métier sûr qui nous valorise, une maison accueillante, une région tempérée où les inondations, tempêtes, séismes ne sont pas  monnaie courante, de bons amis solides dans les difficultés, un corps vaillant ?

Ayons surtout à l’esprit que nous sommes de simples HUMAINS.
En tant qu’êtres vivants (comme les animaux, les végétaux, les algues et les champignons) nous sommes fortement DÉPENDANTS DE NOTRE ENVIRONNEMENT : soleil, chaleur, eau, sol, apports nutritifs variés… Nous sommes donc vulnérables aux dégradations de ces éléments essentiels.

Comme tous les mammifères,  nous occupons UNE PLACE DÉTERMINÉE DANS LA CHAÎNE DES PROIES ET DES PRÉDATEURS.
 La longueur de notre intestin dit que nous sommes moins carnivores que le chat, mais bien moins herbivores que le cheval ou la  vache. Ces caractéristiques impliquent certains comportements difficilement transformables.

Et nous sommes avant tout DES ÊTRES SOCIAUX. Souvenez-vous que sur son île déserte, Robinson faillit devenir fou avant de rencontrer Vendredi !

A ce titre, notre équilibre psychique repose sur DES ÉCHANGES HARMONIEUX AVEC NOS PROCHES : parents qui nous ont vu naître et qui gardent un oeil sur nous, qui transmettent une histoire familiale à nos enfants, dont nous ne devons pas hériter que des biens matériels. Enfants qui explorent la vie, qui sont voués, passée l’enfance, à ne plus marcher dans nos traces mais à nous dépasser, parfois sans ménagement. Amis sur qui déverser nos espoirs, nos regrets, nos larmes, mais à épauler aussi.
Voisins avec qui échanger des services, de la solidarité en cas de pépin.

Au-delà de ces “prochains”, il est plus difficile de créer des liens durables : la méfiance, le mépris, la haine même naissent vite si chacun ne s’inscrit pas dans un cadre social juste…

Bref, cette année, comme les arbres solides, il va nous falloir ÊTRE SOUPLES quand tout bouge autour de nous.
Je vous propose les voies de souplesse suivantes :

- PAR LE CORPS bougez régulièrement et à votre mesure, et à votre plaisir. 
Personnellement, comme un genou limite mes possibilités sportives j’ai choisi une gymnastique instinctive qui chaque jour, me dérouille et me remplit de joie : je choisis une musique que j’aime et, pieds nus dans mon salon, les yeux fermés je laisse mon corps inventer des mouvements qui vont lui faire du bien : du bout des doigts aux yeux en passant par le cou et les jambes, tout s’étire, se contracte, roule ou saute sans impression de monotonie. Le corps mène la danse et la tête se vide !

- PAR L'ALIMENTATION, explorez avec prudence de nouvelles façons de vous nourrir : nouveaux plats, nouvelles textures, nouvelles cuissons ou non cuissons, nouveaux rythmes. Recherchez la couleur, une jolie décoration d’assiette, des convives inattendus…

- PAR L’ESPRIT faites la chasse à tous les automatismes : phrases toutes faites, jugements de valeurs (je te l’avais bien dit, tu es toujours aussi nul, j’en ai marre, c’est toujours moi qui…) Ces formules ferment la porte à toute initiative, à toute invention dans les relations. Soyez curieux des autres, de leurs modes de vie, de leurs talents

- PAR L’AMOUR  : aimez et laissez vous aimer par des êtres aussi imparfaits que vous : c’est une bombe atomique d’énergie !
et sentez la vie qui coule dans vos veine, qui anime tout autour de vous !

Dans cet esprit, voici mes propositions pour cette année  en plus des bilans ACMOS que je propose désormais au 4 rue Baulong à Arudy :
 
Avec l’association POTIMARRON j'animerai deux conférences et un atelier sur Oloron les 9 mars et 19 mars
(voir ci-contre)
 
Faites-la belle cette année 2017 !

 

Faites le ménage…

 Décembre 2014

 

Ayant participé les 22 et 23 novembre au Congrès des Thérapies Quantiques d'Aix en Provence, sur le thème : 

CANCER : SORTIR D’UNE MALADIE DE CIVILISATION ?

 je ne peux que confirmer ce que je vous disais dans ma dernière lettre : 

Mieux vaut prévenir que guérir !

 Avec le docteur DELEPINE, cette cancérologue très impliquée dans la lutte contre les « essais thérapeutiques » systématiques, nous avons appris que la catastrophe de Garches risque fort de se reproduire d’ici quelques années dans un millier de services hospitaliers, avec la mise en place du Plan cancer. 

( vous pouvez encore vous informer et soutenir son action en consultant les sites : ametist.org  et nicoledelepine.fr)

 Des médecins français (Michel de Lorgeril, Nicole Calame, Alain Blondil, Pierre Delahousse, Bruno Donatini, Jean-Pierre Willem) et étrangers (Len Saputo,Tadeusz Nawrocki, Marina Shaduri) ont confirmé les causes poly-factorielles et le rôle prépondérant  de l’environnement dans le déclenchement des cancers. La génétique n’aurait que très peu d’influence, 2 à 3%, selon de récentes études.

 Comment l’environnement peut-il provoquer des cancers ?

 Les pollutions extérieures sont nombreuses et variées : air, sols, alimentation, vaccins, emballages, champs électromagnétiques…

Les pollutions intérieures sont souvent insidieuses mais très réelles : stress lié au travail, aux déplacements, vie familiale chahutée,  traumatismes émotionnels…


 Donc faites le ménage…

 

…dans vos assiettes !

 Limitez fortement le sucre (ma lettre de mars 2014), les céréales raffinées (pain blanc, pâtes, semoules, farines…), les produits laitiers.

Mangez en abondance des légumes et des fruits.

Augmentez, si votre intestin le supporte, la part de cru dans vos repas. Sinon, faites-vous des jus de légumes et de fruits à la centrifugeuse ou à l’extracteur.

Evitez les viandes de basse qualité (steaks hachés en barquette, poulets premier prix, porc en batterie…).

Augmentez la part du bio (Contrairement à ce qui se dit il ne revient pas globalement plus cher : on se nourrit différemment…) et du frais. Pour lire les étiquettes des conserves, sauces en pots  et plats préparés il faudra vous armer d’une loupe et du tout petit livre de Corinne Gouget : Les additifs (voir ma lettre de novembre 2013). Vous serez effarés de constater la quantité de cochonneries (au sens propre et figuré) qu’on nous fait ingurgiter en douce.

 A titre d’exemple :

 E441 : gélatine. Utilisé comme épaississant dans des milliers de produits (crèmes dessert, bonbons, glaces, fromage…. Dérivé de peaux, de ligaments et d’os de porcs, de bœufs.. Les végétariens le savent-ils ?

E477 : émulsifiant. Dérivé du pétrole.

E520, 521, 522, 523 : sulfates d’aluminium. Il faut savoir que les ampoules  d’aluminium sous forme s’oligoéléments ont été retirées de la vente  depuis plusieurs années, alors que nombre d’additifs, de déodorants et de vaccins en contiennent encore …

E553a : ou talc de Californie. Support de colorants, utilisé aussi pour polir le riz blanc, il contient 20 à 40% de trémolite,une forme d’amiante.

E1520 : propylène glycol autrement dit anti-gel. Support de certains  colorants alimentaires.

 

…dans vos placards !

 Plusieurs articles récents (QUE CHOISIR ? d’avril 2014, LA MAISON ECOLOGIQUE de mai 2014) signalent que la pollution intérieure des maisons serait encore plus préoccupante que celle des rues de nos villes !

En cause les nombreux produits ménagers dédiés au nettoyage et à l’assainissement des sols, des murs, des meubles et de l’air ambiant qui dégagent nombre de COV (composés organiques volatils), pesticides, formaldéhyde…

Donc renoncez à vos désodorisants, lingettes, spray, bidons de javel, et produits d’entretien parfumés à l’eucalyptus, rose, romain et autres.

A remplacer par une ventilation quotidienne de chaque pièce, l’usage des microfibres, et le recours à des produits éprouvés, largement utilisés par nos grand-mères comme le vinaigre blanc, le gros sel, le bicarbonate de soude, le savon noir… qui coûtent trois fois rien et n’encombrent pas nos étagères.

Et puis renoncez  à faire la chasse aux bactéries ! D’abord parce qu’elles gagneront à tous les coups (voir dans les hôpitaux) et parce que nous en avons des milliards bien utiles dans notre corps et à la surface de notre peau.

 

…dans vos armoires de toilettes !

 Sortez tous les flacons, crèmes, savons, shampoings, lait, huiles pour le corps, pour le visage, pour le dessous des yeux, pour les paupières, pour les mains, pour les pieds, pour les ongles, pour les cheveux… qui sont dans vos armoires et vos tiroirs de salle de bain. D’abord vous constaterez que certains, ouverts depuis des mois, n’ont quasiment jamais servi. Ensuite n’est-ce pas la même peau qui enveloppe les différentes parties de notre corps ?

Je vous rappelle que la peau est un émonctoire très important, qui permet d’éliminer nombre de toxines par la sueur.

Il ne faut ni la décaper en tuant les précieuses bactéries qui sont à sa surface, ni boucher ses pores par des produits huileux.

Une peau est belle « de l’intérieur » parce que le système digestif, le système immunitaire, le système nerveux  vont bien.

De même pour vos cheveux : inutile de les faire briller à coup de cires au silicone, si vous êtes épuisée ou mal nourrie.

Et n’agressez pas vos dents et vos gencives avec des dentifrices plus blancs que blancs : l’argile (dentifrices de marque CATTIER ou ARGILETZ) les soignera et les protègera.

 Donc consacrez peu d’argent aux cosmétiques et plus à votre alimentation.

Vous trouverez de nombreux sites d’information sur les cosmétiques.

Personnellement, je peux vous conseiller les produits bio Welleda : crème, huile ou lait au calendula, à la rose musquée, à la grenade…

La crème apaisante au lait d’ânesse d’Herbolistique, vraiment excellente pour le visage, le corps, les brûlures… et peu chère.

 Les shampoings seront bios et sans parfum. Très bon soin après- shampoing à l’aloe vera chez Herbatint, qui fait aussi de  bonnes couleurs (ma mère de 106 ans fait faire sa couleur tous les mois avec le 5N de Herbatint , ses cheveux sont magnifiques).

En savon, préférez des savons naturels au lait d’ânesse, à l’argile verte ou rouge, à l’huile d’olive… qui n’agressent pas la peau, surtout en hiver.

 Bref ne masquez pas les voyants que sont les boutons, les peaux  desséchées ou trop grasses, les cheveux ternes. Ces indicateurs précieux doivent vous inciter à réfléchir sur votre alimentation, votre mode de vie, votre état émotionnel.


…dans vos activités !

 Hommes et femmes, nous nous épuisons à vouloir être parfaits selon les modèles en vigueur dans les médias : employeurs, salariés ou artisans performants, parents aimants et compréhensifs, conjoints sexuellement au top, conducteurs à 12 points, sportifs sans défaillance, militants syndicaux ou politiques actifs, citoyens informés…

Résultat : nous nous exposons à une grande culpabilité, la dépression, le  burn out et des pathologies diverses. Il est grand temps de prendre conscience de nos limites physiques et nerveuses et de nous RESPECTER.

Prendre le temps de réfléchir à ce qui peut être repoussé ou même annulé dans nos emplois du temps, à ce qui est essentiel dans nos vies.

 

…dans vos relations !

On touche ici à l’essentiel : nous sommes, comme tous les autres  mammifères, des êtres sociaux. Nous ne pouvons nous épanouir qu’en harmonie avec nos semblables.

Concrètement, essayons de mesurer l’importance de nos proches dans nos vies, et de les accepter tels qu’ils sont : imparfaits comme nous, affamés d ‘amour comme nous, demandant à être connus et respectés comme nous.

Prenons de la distance avec ces faux amis qui pompent notre énergie, qui nous rabaissent, nous culpabilisent ou nous trahissent.

Et pour la vie professionnelle et sociale je vous renvoie à la sagesse de Montaigne, qui en fixait les limites  :

 « Il faut se prêter aux autres et ne se donner qu’à soi-même »

 

Bonnes fêtes à toutes, à tous, et belle énergie pour l’année prochaine !

 

 

Comment devenir centenaire...

Février 2015

 

  

Ma mère vient d'avoir 107 ans.

Elle vit chez elle, dans un studio aménagé à côté de ma maison.

Doyenne du Béarn, elle suscite l'étonnement. La question qui revient le plus souvent c'est :

"Et elle a toute sa tête ?"

Quel paradoxe ! Autrefois les vieux du village étaient porteurs de mémoire sur les uns et les autres ( qui avait marié qui, qui était le premier parti à la ville, qui avait émigré...), porteurs de mémoire sur les limites des terres, les héritages de propriétés, porteurs aussi de savoirs divers concernant les cultures, les soins aux bêtes, l'entretien des outils.

Cette transmisssion se faisait  naturellement pendant les veillées de l'espélouquère ou d'autres activités saisonnières, jeunes et vieux ensemble, écoutant, racontant et chantant tour à tour...

Aujourd'hui, la norme serait que ma mère soit gâteuse ou ait un cancer...

Jusqu'aux dernières années du XXème siècle, l'espérance de vie ne cessait de croître, grâce  aux progrès de l'obstétrique, de la médecine néonatale, et de l'hygiène en général. De plus, la découverte des antibiotiques après la guerre de 14-18 réduisait le nombre et les conséquences des maladies infectieuses.

L'alimentation semblait de meilleure qualité depuis les années 50 : plus variée, plus abondante surtout...

Et voilà que depuis une dizaine d'années, notre espérance de vie EN BONNE SANTE se met à diminuer, à commencer par la population des Etats Unis !

Qu'est-ce qui s'est passé ?

En fait, je crois que nous ne vivons pas mieux qu'autrefois, que nous ne mangeons pas mieux qu' autrefois.

La longévité des centenaires, qui ont survécu à deux guerres terribles, provient peut-être de la frugalité de leur enfance.

Du moins c'est le cas de ma mère ! Elle était la sixième de 14 enfants d'une famille de métayers du côté de Peyrehorade : autant dire qu'elle ne mangeait ni bonbons, ni viande tous les jours !

Elle ne connaissait pas les hamburgers, les pizzas, les barquettes passées au micro-onde... et pourtant elle m'affirme n'avoir jamais manqué de rien : sa mère, malicieuse et généreuse cuisinait des plats simples à partir des légumes du jardin et de la volaille qu'elle élevait, et ouvrait sa table à qui voulait entrer.

Interrogez vos grands-parents, ils vous diront sans doute la même chose.

Ma mère s'est ainsi évité bien des caries, bien des empoisonnements insidieux ( relisez ma première lettre sur les additifs ).

Aujourd'hui, 80% de mes clients (enfants, jeunes et seniors) ont des problèmes de digestion(estomac ou intestin), 60% des problèmes articulaires.

Et une bonne moitié sont écrasés par le stress des études, du travail ou du chômage alors que la dépression était rare au moment des grandes guerres et des grandes famines...

 

Alors comment faire pour aller mieux ?

 

Il faut assainir notre alimentation  en supprimant ou limitant fortement le lait de vache et ses dérivés, les céréales, les sucres rapides.

           Quelques éléments de réflexion sur le lait de vache :

         Aucun mammifère adulte à part l'homme ne boit le lait d'une autre espèce.

         Le lait de vache est parfaitement adapté au veau qui multiplie par 5 ou 6 son poids de naissance en un an. Il ne convient pas au petit d'homme qui se contente de le doubler...

         Une étude internationale de 1992 a montré que les femmes des pays nordiques et des Etats Unis, grandes consommatrices de lait de vache, présentent plus d'ostéoporose que les autres. En Gambie où on ne consomme pas de lait, l'ostéoporose est inexistante...

         Ma mère et les femmes de sa génération ne consommaient pas de yaourt, un peu de fromage et seulement  du lait frais de vaches qui allaient au pré. Ce lait était riche en omégas 3, qui se trouvent dans l'herbe et qui participent à la construction du système nerveux. Dans les élevages industriels d'aujourd'hui, les vaches ne mangent plus d'herbe mais des céréales comme le soja ou le maïs, contenant des pesticides, insecticides, hormones et engrais divers. La plupart n'ont jamais mis le museau dans un pré... Leur lait est riche en omégas 6 qui favorisent le stockage des graisses et la rigidité des cellules.

          Dès 1986, une étude de l'OMS (Organisme Mondial de la Santé) a montré que la consommation de lait de vache par habitant était étroitement associée à la mortalité  par cancer de la prostate...

          Donc, nous qui avons la chance de voir encore des vaches dans les prés, consommons peu de lait de vache, et préférons le lait de brebis et de chèvre sous forme de fromage local, non pasteurisé !

         Livres et documents sur le sujet :

Lait mensonge et propagande  Editions  Thierry Souccar

           Anticancer David Servan-Shreiber Editions Pocket

 

             Quelques éléments de réflexion sur les céréales :

           Pendant 200 millions d'années, nos ancêtres chasseurs-cueilleurs se sont nourris essentiellement de végétaux feuillus et de fruits. Ils consommaient quelques racines et tubercules,et ignoraient complètement les céréales.

           Dans sa jeunesse, ma mère ne mangeait pas de pain blanc mais du pain complet (le grain + son enveloppe).

           Pas de spaghettis : il n'en poussait pas au jardin !

           Les biscottes, les gâteaux industriels, la semoule de blé (couscous, boulghour...) ne  se sont répandus qu'après la deuxième guerre. Le maïs dans les années 60. 

           Les céréales raffinées ont un index glycémique élevé. Elles engendrent à la longue des bouleversements dans l'organisme qui conduisent à une résistance à l'insuline. 

           Les enfants d'aujourd'hui, grands consommateurs de céréales à tous les repas, y compris le goûter, présentent des risques croissants de diabète...

           Les céréales contribuent fortement à l'acidification, et donc à la déminéralisation, de notre organisme. Elles favorisent la porosité de l'intestin grêle et l'entrée dans la circulation sanguine de molécules allergisantes

Donc limitons fortement les céréales, supprimons-les du repas du soir et consommons un peu de pain complet (et bio bien sûr) le matin.

 Livres et documents sur le sujet :

Santé, mensonges et propagande  de Thyerry Souccar et Isabelle Robard

Changez d'alimentation du professeur Henri Joyeux Editions du Rocher,

ainsi que ses passionnantes conférences à retrouver sur Youtube


 Pour les méfaits du sucre et de ses dérivés, je vous renvoie à ma lettre de mars 2014...

 

A vous d'inventer votre futur de centenaires en corrigeant le tir dans votre alimentation !

 

...belle énergie !

  


    

Ma lettre mensuelle (ou presque...)

sur le thème : prenez soin de vous ! 



                                                  Bien dans sa peau…


                                                     
Janvier 2015



Hiver.
Temps des frimas, des boissons chaudes, des coins du feu…
Temps des bilans : la dernière année, comment fut-elle? douloureuse, âpre, parsemée d’échecs et de contrariétés ?
ou, au contraire, illuminée de rencontres et de grands changements ?
Pour la plupart d’entre vous, sans doute un peu des deux…

Il est temps de rentrer chez vous, dans la maison de votre corps et de vos pensées. De faire un tour du propriétaire et de prendre quelques décisions en vue de l’embellissement des lieux.

Oui, votre première maison, c’est votre corps.

Lui qui a accompagné vaille que vaille votre croissance, les folies et les exploits de vos vingt ans, vos maladies, vos surmenages, vos grossesses...
Brave corps, pauvre corps ! bien mal considéré quand il ne colle plus aux diktats des médias : «  on vous le dit, que vous êtes trop gros(se), ventre relâché, biceps creux, teint blafard ! »
En effet, dans les revues on ne voit que bâtons ambulants échappés des camps, messieurs bodybuldés et masques criards de carnaval.

Belle uniformité sur papier glacé ! 

Mais en vrai, nous, les 95% de la population, nous sommes tous différents : des grands costauds, des rondouillards, des fleurs fragiles, des pierrots, des bronzés sans UV…
Aimons donc notre diversité ! mais essayons de préserver ou  restaurer (c’est selon l’âge et la vie…) ce que la nature nous a donné.

Un corps, c’est d’abord une physiologie qui s’inscrit dans un cadre déterminé.

Par exemple, le cœur ne peut pas battre longtemps à 200 pulsations/minute, le sang a un PH de 7,35 à 7,45, pas plus, pas moins.  

Si notre température monte à 41 nous sommes en danger, à 35°nous mourons. 

C’est aussi un métabolisme merveilleusement souple, prompt à réagir, plus complexe que le plus sophistiqué des ordinateurs.

 Mais tout de même…

Alimentons-nous notre voiture avec de la purée ?
donnons-nous du steak à un cheval ? branchons-nous nos radiateurs sur la modulation de fréquence ?
Quelle idée ! direz-vous. C’est pourtant ce que nous faisons avec notre corps.


Alors ne nous trompons plus de carburant ! nourrissons-le vraiment au lieu de le remplir, en lui apportant les vitamines et minéraux qu’il réclame et freinons sur les aliments morts.

Qu’est-ce qu’un aliment mort ? un aliment dénaturé, fabriqué industriellement à partir de produits de synthèse, excessivement chauffé, truffé de poisons tels que les dérivés pétroliers, pesticides ou métaux lourds.

Des exemples ? La plupart des aliments industriels, plats préparés, friandises pour les enfants...

Oui mais ça prend du temps de cuisiner ! et notre précieux temps a déjà été dévoré  en déplacements, en courses indispensables, en tracasseries administratives, en loisirs des enfants… (sans parler du travail ou des études !).

Les solutions sont forcément individuelles : à chacun de simplifier sa vie comme il le peut, de faire des plats plus simples à partir de produits frais, produits localement…

Nous devons consommer chaque jour des fruits et des légumes en quantité
quelques graines (amandes, noix à la saison froide), des graisses végétales et animales de qualité en quantité modérée, quelques protéines animales nobles (particulièrement des œufs) d’animaux non maltraités. Peu de céréales, peu de légumineuses : nous les associerons car notre corps les supporte mal séparément. Et bien sûr, elles seront de qualité biologique.

Sur ces bases, le corps cesse d’être agressé et redevient harmonieux et performant.

 

Comment savoir si notre alimentation est la meilleure ?

   Il suffit de demander à notre intestin ce qu’il en pense.
S’il est muet : pas de ballonnement, pas de flatulences (pets), 
pas de lourdeur, pas de spasmes, c’est qu’il est content !

  Il suffit de regarder notre peau.
Pâle, grise ou verdâtre : les repas de fêtes ont été trop chargés et arrosés.
Des boutons ? toxines à éliminer. Le fond de teint est inutile et nuisible.
Rougeurs, desquamations ? allergie alimentaire ou environnementale.
 La peau se soigne avant tout de l’intérieur, par une alimentation appropriée.

 Pour accélerer les choses un allié précieux :

                  le bicarbonate de soude.

En interne, une cuillerée à café dans un peu d’eau évitera les reflux et les aigreurs d’estomac. En externe, faites une pâte avec une cuillère à café de bicarbonate de soude et une cuillère à café d’eau. Mettez sur les boutons, ils sècheront très vite. Très efficace aussi sur l’herpès labial !
Pour aider le foie à éiiminer le trop-plein de toxines, prenez un cachet de citrate de bétaïne.

   Il suffit de prendre conscience de notre humeur.
Maussade, abattue, voire déprimée : notre organisme peine à rétablir ses équilibres métaboliques. Toute notre énergie y passe. Les batteries sont à plat.
Inutile de prendre des pilules roses ou blanches, il faut dormir... et jeûner.

   Il suffit de se débarrasser des contraintes inutiles et dangereuses

Exemple :
Je suis tombée récemment sur un diaporama de 138 photos intitulé LE DANGER DU SOUTIEN-GORGE 5.2, visible sur le web.
L’auteur est  un homme dont la femme et la belle-mère ont été victimes de tumeurs cancéreuses.
Vous apprendrez que le soutien-gorge, en bloquant certains réseaux lymphatiques, favoriserait l’apparition de cancers. Plusieurs études vont dans ce sens, d’autres contestent la responsabilité du sous-vêtement.
Je vous laisse chercher, la littérature est abondante !

N’est-ce pas l’occasion de s’interroger lorsque le soutien-gorge blesse, qu’on ne supporte plus les baleines ? ou lorsqu’il provoque des rougeurs et des boutons ? dans ce cas c’est le nickel qui peut être incriminé, métal que l’on retrouve dans les bijoux fantaisie, pearcings, boutons de jeans, fermetures éclair… et qui suscite nombre d’allergies.

Sachez aussi que l’affaissement des seins serait plutôt dû au port du soutien-gorge qu’ à la chute des corps et que des femmes qui ont renoncé « pour voir » à ce sous-vêtement se sont senties bien plus à l’aise et ont vu leurs seins remonter au bout de quelques semaines !

Donc portons nos « soutifs » seulement pour sortir, évitons les baleines, préférons le coton et la qualité !

Autre exemple :
Faut-il vraiment subir chaque dimanche le repas  chez la belle-mère qui vous déteste et vous gave, ravie de vous voir enfler de semaine en semaine… ?


                                  ...belle énergie !

 

 

 


Médecine ou médecines ?

Novembre 2014

  


Bonjour à vous,


Si vous avez plus de 65 ans, vous avez sans doute reçu comme moi une invitation à vous faire vacciner gratuitement contre la grippe saisonnière, invitation renforcée par divers communiqués à la radio ou à la télévision. 

Pourtant certains hésitent et je les comprends.

 Comme eux je me souviens de la calamiteuse campagne de vaccination contre le virus H1N1 en 2009  : on nous promettait le pire, en fait le plus gros dommage a été sur nos impôts puisqu’il a fallu payer les millions de doses non utilisées…

 Récemment, l’un de mes amis (oui oui, un papa !) a dû ferrailler âprement avec une gynécologue qui voulait   vacciner sa fille de 15 ans contre le papillomavirus. Heureusement pour elle, il reçoit gratuitement et lit attentivement la lettre hebdomadaire du professeur Joyeux, cancérologue et grand nutritionniste engagé dans la lutte contre cette campagne de vaccination.

Mon ami a même signé, comme plusieurs centaines de milliers de parents, la pétition contre le vaccin  gardasil que les hautorités de santé veulent rendre obligatoire pour tous les enfants (garçons et filles !) à partir de 9 ans

 Pour aller plus loin sur ce sujet, quelques informations peu contestables :

 -En Allemagne, une étude a été menée par l’INSTITUT ROBERT KOCH (la plus haute instance allemande de santé) entre 2003 et 2006 sur la santé de 17461 enfants âgés de 0 à 17 ans. 1500 données par enfant ont été collectées, parmi lesquelles leur statut vaccinal et le nombre de vaccins reçus (en Allemagne, la vaccination n’est pas obligatoire).

Conclusion de l’étude : il existe des différences spectaculaires entre enfants vaccinés et non vaccinés.

Entre autres : 2 fois moins d’allergies, 4 fois moins de bronchites chroniques,  5 fois moins d’otites, 6 fois moins de neurodermites, 10 fois moins de scolioses… chez les enfants non vaccinés.

Il en a été déduit que le système immunitaire des non vaccinés fonctionne normalement, alors qu’après la vaccination, il devient fou ou se bloque.

(Précisons que cette étude n’a pas encore été traduite en France…)

 -Et savez-vous que l’Institut Pasteur n’est pas un organisme public mais une Fondation privée à but non lucratif dont le président actuel est également vice-président de l’Institut Mérieux, ou plus exactement SANOFI-MERIEUX, entreprise privée à but très lucratif, associée majoritaire à 51% dans ce même Institut Pasteur ?

(Je ne sais pas si vous suivez, mais moi je m’y perds, dans ce savant dosage public/privé, lucratif/non lucratif… L’article de Wikipedia est un modèle de langage diplomatique pour dire sans dire tout en disant…Mais les faits sont têtus !)

 A lire sur le sujet de la vaccination :

Vaccins, mensonges et propagande de Sylvie Simon. Thierry Souccar Editions

Pour en finir avec Pasteur  du docteur Eric Ancelet.  Edition Résurgence.

 

 Une amie m’a donné à lire :

Après dresseuse d’ours  de Jaddo.  Ed Pocket.

 C’est une chronique jubilatoire sur les 11 années d’études d’une jeune médecin ayant choisi comme spécialité : généraliste. On peut aussi lire le blog de Jaddo : www.jaddo.fr

Tous les aspects de la médecine hospitalière et de la médecine de cabinet y sont brossés  en vrac et sans ménagement : le surmenage des externes, et des internes (une garde de 114 heures, vous pensiez ça possible ?), la pénurie en matériel de premiers soins, le manque de communication entre grands professeurs et étudiants, les pesanteurs administratives, les patients émouvants ou insupportables… mais aussi les exploits quotidiens et anonymes, le dévouement des soignants...

On se dit : grande médecine, misérable médecine…

 On se dit aussi qu’il vaut mieux ne pas être malade, impression confortée par le récent film :

Hippocrate

 peinture très réaliste des différents services visités par un jeune interne. (Le réalisateur est lui-même médecin.)


J’ai acheté pour la première fois la revue Rebelle-santé.

On y trouve, outre des informations variées sur les vertus des plantes, un article de 2 pages sur la fermeture du service d’oncologie pédiatrique de Garches.

Je rappelle que ce service dirigé par le docteur Nicole Delépine, obtenait auprès des enfants atteints de cancer 80 à 95% de guérison au lieu des 60% habituels dans les autres services.

Pourquoi ce succès ?

Simplement parce que ce médecin appliquait les traitements qu’il jugeait les plus appropriés selon les cas.

Cependant, le docteur Delépine a été contrainte à prendre sa retraite cette année et son service vient d’être fermé.

Pourquoi ? 

Parce qu’elle refusait d’utiliser les enfants malades pour des essais thérapeutiques dans le cadre de protocoles testant de nouvelles molécules. 

A ce jour, les luttes contre cette décision se poursuivent et prennent de l’ampleur: signatures de pétitions, manifestations de parents des enfants malades, action intentée et gagnée  par le docteur Delépine pour cumuler sa retraite et l'exercice de son métier, mobilisation croissante de personnalités diverses…

 J’ai personnellement participé au financement d’un film sur le sujet : 

Cancer business mortel de Jean-Yves Bilien.

Vous pouvez l’acheter sur :

www.filmsdocumentaires.com

 Vous pouvez aussi suivre l’affaire de Garches sur :

www.enfants-cancer-garches.fr

 Pour aller plus loin concernant les « protocoles » abusifs  qui sont de plus en plus souvent IMPOSES aux médecins, lisez cet extrait de la lettre du professeur Joyeux du 1 avril 2014 :

 Il est vrai qu'il y a des abus avec la chimiothérapie et qu'une personne de 80 ou 85  ans, par exemple, n'a pas systématiquement besoin d’entrer dans un protocole avec une chimiothérapie difficile à supporter, qui risque de raccourcir sa vie au lieu de la prolonger confortablement.

 Il peut en être de même chez des patients en bout de vie, quand on leur propose des chimiothérapies dans le cadre d'essais thérapeutiques au profit de laboratoires pharmaceutiques qui testent de nouvelles molécules. On leur parle de nouveaux traitements, de ces nouvelles molécules dont on majore les effets positifs pour les faire plus facilement accepter. Parfois, il s’agit d’acharnement thérapeutique !

 Les chimiothérapies sont intégrées dans des protocoles thérapeutiques longuement réfléchis par les spécialistes dans des conférences de consensus souvent sponsorisées directement ou indirectement par les laboratoires fabriquant les médicaments à prescrire. (C’est moi qui souligne, parce que les personnes âgées ne sont pas seules en cause, mais aussi les enfants et les femmes traitées pour un cancer du sein)

 Ils sont appliqués parfois avec le minimum de discernement, sans même voir le patient, uniquement sur les données d'un dossier anonyme, soumis à une réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP).

Sommes-nous tous des cobayes entre les mains de la médecine, sacrifiés aux intérêts financiers  des lobbies pharmaceutiques ?

 Ma conclusion pour ce mois-ci : prévention, prévention, prévention grâce à une alimentation variée et saine, un rythme de vie raisonnable, le respect et l’amour de soi, et un bilan régulièrement pour retrouver l’énergie ! 

 

PS : Je vous rappelle la journée d'initiation à l'utilisation de l'antenne de Lecher, que j'animerai le dimanche 30 novembre

Pour savoir ce qui est bon pour vous (produits, aliments, lieux, activités, soins...) et  gagner en autonomie...

Voir détails ci-contre.


 

Bronzer futé... 

Juillet 2014

 

Bonjour à toutes et à tous ,

 

L’été est là, et avec lui, enfin ! le soleil.

Vous pensez bord de mer ou balades en montagne, farniente sur le sable, baignades dans la mer ou les torrents…

…et crème solaire pour vous protéger du soleil.

Alors je vous invite, sans trop entrer dans les détails, à bien réfléchir et à vous informer pour savoir si le soleil est un ami ou un ennemi.

 Ami ? (on le dit rarement)

 Le soleil est notre principal fournisseur en vitamine D synthétisée au niveau de la peau.

Suivant de nombreuses études, la vitamine D joue un rôle bénéfique dans de nombreuses pathologies (en vrac : ostéoporose, grippe, asthme, diabète, problèmes cardiovasculaires, cancers…).

Or 80% de la population serait carencée en vitamine D, particulièrement les femmes.

 Le soleil contribue à la production d’endorphine, hormone du bien-être qui atténue le stress, la dépression, la douleur et  améliore le sommeil.

 ENNEMI ?  (on le dit et le lit partout)

Le soleil peut provoquer à court terme des brûlures parfois graves au niveau de la peau, des insolations, et à plus long terme un vieillissement prématuré de la peau , des cancers de la peau et notamment le gravissime mélanome.

 Toute une propagande médicale, pharmaceutique et cosmétique nous incite donc à nous protéger du soleil, quitte à avaler de la vitamine D de synthèse.

Et nous nous tartinons abondamment de crèmes solaires, ainsi que nos enfants à qui nous faisons la guerre dès qu’ils ne sont plus blancs comme des clowns.

 Or vous devez savoir que :

 Ces fameuse crèmes solaires sont sans doute un remède bien pire que le mal.

                         En effet  elles contiennent :

 -soit des filtres chimiques  qui, selon une étude suisse de 2010 et 2013, augmenteraient significativement la proliferation des cellules cancéreuses dans le  cancer du sein, provoqueraient des perturbations de la thyroïde même à des concentrations relativement daibles et auraient des effets nocifs sur la descendance (ces filtres sont en effet retrouvés dans le lait  de 85% des utilisatrices).

-Soit des écrans minéraux, souvent constitués de poudres microscopiques sous forme de nanoparticules d’oxyde de zinc ou de dioxyde de titane, chargés de réfléchir les rayons du soleil. Or ces dernières, appliquées plusieurs fois par jour et souvent sur des peaux lésées par des coups de soleil, des piqures d’insectes ou des écorchures, s’accumulent dans les couches profondes de la peau et se retrouvent dans le sang et les urines au bout de 5 jours d’application.

Il faut savoir que le dioxyde de titane utilisé en nanoparticules pourrait aboutir dans quelques années à un scandale type amiante (étude suisse de 2011).

Le chlore et le calcaire des piscines, associés au dioxyde de titane, auraient également un effet délétère sur la santé…

La présence de nanoparticules doit figurer sur les tubes de crèmes.

 -soit plus rarement des écrans organiques (innocuité relative à ce jour).

 

conclusion : plutôt qu’utiliser ces crèmes, sachons profiter du soleil aux heures les moins chaudes (matinée et fin de journée), progressivement et pendant un temps raisonnable. un bronzage léger  protègera notre peau et celle des enfants.

Accessoires sans nocivité : tee-shirt, chapeau !

 je livre galement à votre réflexion le fait que le méchant mélanome est en progression constante malgré l’utilisation généralisée des crèmes solaires, apparaît fréquemment sur des parties du corps qui voient peu  le soleil (jambes, torse) et chez des citadins plus que chez les agriculteurs ou les marins…

 enfin on estime à 4000 à 6000 tonnes les résidus de protection solaire relargués chaque année par les nageurs du monde entier …

 Prenez soin de vous !

 PS : la plupart de ces infos provient d’un article très documenté avec références des diverses études de la revue NEXUS (JUILLET-AOUT 2014).

 

 

Bonnes résolutions...

Septembre 2014

 

Bonjour à vous,

 

Vous voici rentrés de vacances, reposés, réjouis  de bons repas, randonnées, siestes, voyages, longs moments en famille ou auprès des amis…

… et maintenant la rentrée : les démarches pour les enfants, les rendez-vous qu’on avait repoussés, les bonnes résolutions qu’on ne tiendra peut-être pas (se mettre au yoga, faire au moins 10 minutes de méditation par jour, faire du sport, se faire masser au moins une fois par mois, ne pas se laisser déborder…)

Cette belle énergie qui nous pousse aux projets risque de s’effriter au contact des réalités quotidiennes, et pourtant nous savons que des habitudes sont à changer pour aller mieux , pour être plus joyeux, plus dynamique, plus efficace, plus aimant…

N’étant pas magicienne, je n’ai pas de solution miracle à vous proposer, mais tout de même deux ou trois petites choses qui devraient entretenir les effets des vacances.

 D’abord un petit déjeuner nutritif et vitalisant, qui vous évitera le coup de pompe de 11 heures. C’est le miam ô fruit que nous  devons à France Guillain, navigatrice et naturopathe.

Il faut juste se lever ¼ d’heure plus tôt !

  Ingrédients à mettre dans une assiette creuse :

-une demi-banane bien écrasée à la fourchette

  -un demi-citron pressé

-une cuillerée à soupe d’huile de colza

-une cuillerée à soupe d’huile de noix ou cameline ou amande

 Bien émulsionner l’ensemble à la fourchette et ajouter  des graines mixées au blender ou au moulin à café :

-deux cuillerée à soupe de graines de lin + sésame finement broyées

-une cuillerée à soupe de graines de tournesol, amandes, courges…broyées

Terminer par 3 fruits frais coupés en morceaux, épluchés s’il ne sont pas bio :

-une pomme

-une poire ou pèche  ou nectarine ou ananas ou mangue selon la saison

-framboise, cassis, fraises, prunes, raisins selon la saison

Evitez les agrumes et les melons. Pas de fruits secs.

Votre assiette doit être colorée et appétissante. Mangez lentement pour déguster, vous serez surpris de votre énergie pendant la journée !

Pour plus d’informations, lisez :

LA METHODE France GUILLAIN EDITION DU ROCHER

 Ensuite une réserve de minéraux pour compenser l’acidification de votre organisme, source de nombreux maux : douleurs articulaires, dents qui se déchaussent, intestin dysfonctionnel, peau et cheveux secs, déprime… avec les jus de fruits et de légumes à l’extracteur.

Ceux qui sont venus me voir cette année le savent : je considère les jus à l’extracteur comme une source inestimable de santé. Ils épargnent à votre intestin la digestion des nombreuses fibres contenues dans les fruits et les légumes. Leurs minéraux, vitamines et acides aminés pénètrent rapidement dans votre organisme, rééquilibrant le terrain à peu de frais. De plus un verre avant le repas donne une sensation de satiété.

 En toute indépendance je vous recommande deux extracteurs de jus de qualité que vous trouverez sur le net :

-l’OMEGA 8224 ou 8226 à partir de 359 euros

-l’OSCAR VITALMAX D 900 à partir de 229 euros

(Les matériaux doivent être solides et le moteur garanti 10 ans ou plus.)

Pour petits budgets et grands courageux : l’extracteur manuel…

Sur le sujet voir la vidéo sur You tube : GROS, MALADE ET PRESQUE MORT

 Enfin un petit truc pour stimuler votre système lymphatique, chargé d’éliminer les toxines :

 Douchez chaque matin à l’eau froide (jet fort) les deux côtés du pubis au creux de l’aine pendant 2 minutes… ça réveille !

 Et n’attendez pas d’être épuisés et déprimés pour profiter d’un bilan Acmos ! 

quelques informations pour finir :

  -Je propose à ceux qui sont déjà venus un bilan alimentaire personnalisé.

Il vous suffit d'apporter, sur une page et en 2 exemplaires, une liste des aliments que vous consommez régulièrement, classés en :

-petit déjeuner

-déjeuner

-goûter

-dîner

-extras

Nous les testerons à l'antenne. 

 Belle énergie !

Le sucre : ami ou ennemi ?

 

Mars 2014

 

 

Bonjour à tous et à toutes,


Ce mois-ci, je voudrais vous parler du SUCRE.


On distingue fréquemment  SUCRES RAPIDES (miel, saccharose, lactose, fructose...) et  SUCRES LENTS ( contenus dans les céréales, tubercules et légumineuses sous forme d'amidon : riz, lentilles, pomme de terre, pain....). Mais tous sont des GLUCIDES.


Les uns et les autres, après transformation dans notre intestin et dans le foie deviennent du GLUCOSE dans le sang, élément indispensable à  l'énergie de nos cellules. Le taux de glucose dans le sang (GLYCÉMIE) est strictement régulé grâce à la production d'insuline et de glucagon par le pancréas. Dans vos analyses, la glycémie à jeun doit être comprise entre 0,7 et 1, 1 g/l.


Sachez que le sucre  issu de la betterave et de la canne à sucre, le saccharose, n' est entré dans nos vies d'hommes modernes qu' à la fin du Moyen-âge, à l'occasion des croisades.

Avant, on consommait du sucre naturel sous forme de miel (rare), ou de fructo-oligosaccarides contenus dans les fruits, ces sucres apportant en même temps de nombreux nutriments essentiels, minéraux et vitamines, à l'organisme. 

 Il faut noter aussi que le goût amer était beaucoup plus apprécié qu'aujourd'hui.


Pourquoi le sucre est-il un ennemi ?


-parce qu'il est souvent caché dans l'alimentation moderne, nous en consommons plus que nous ne pensons. (Lire la liste des ingrédients, toujours classés par ordre d'importance dans le produit : tout mot qui finit en -ose renvoie à un type de sucre ). Les sucres rapides, plus "visibles", s'ajoutent aux sucres lents contenus dans le pain et les autres aliments.

à noter : une bouteille de coca contient 13 morceaux de sucres...


- parce qu'il abime nos dents (caries).


- parce qu'il déséquilibre notre flore intestinale , d'où des fermentations et des ballonnements.


-parce que, passant trop rapidement dans le sang, il génère des crise d'hypoglycémie et fatigue le pancréas. A terme on peut aboutir à un diabète.


-parce qu'il provoque dans l'organisme une véritable addiction, considérée par certaines études comme aussi puissante que la cocaïne.


-parce que, consommé en excès et mal assimilé, il est stocké dans les adipocytes et aboutit à l'obésité ( notamment dans la population américaine)


-parce qu'il contribue à une hyper acidification du terrain conduisant à la déminéralisation, à la production de cristaux (calculs biliaires), aux rhumatismes et à une inflammation de tout l'organisme, propice au développement des maladies dégénératives (Sclérose en plaque, Parkinson, Alzheimer, cancers...).


-parce qu'il affaiblit notre système immunitaire en réduisant l'efficacité des phagocytes, neutralisateurs des bactéries


-enfin l'association sucre + protéines + chaleur génère le phénomène de GLYCATION, encore mal connu mais dont on sait qu'il aboutit à la production de molécules de Maillard, inassimilables par l'organisme. Ces molécules agressent toutes les cellules et rendent leurs récepteurs a-fonctionnels.

Ce n'est pas dramatique dans le cas des cellules de la muqueuse intestinale, renouvelées tous les 3 jours, ou de nos globules rouges, renouvelés tous les 3 mois, mais pensons à nos neurones que l'on considérait comme non renouvelables  il y a peu !



EN PRATIQUE, OUBLIEZ LE SACCHAROSE SOUS TOUTES SES FORMES (BLANC, BLOND, BRUN). 


Le mieux est de vous déshabituer de son goût. Si impossible, ne le remplacez surtout pas par l'aspartame ( voir ma lettre sur les additifs), mais par de la stévia, considérée actuellement comme inoffensive.


Si vous avez des douleurs articulaires, de la fatigue, des mycoses, si vous avez du mal à vous concentrer, si vous vous sentez déprimé sans raison, supprimez tous les glucides pendant 15 jours  ( si si, on survit ...) et observez le résultat.


Je consacrerai une prochaine lettre au lait et à son sucre, le lactose.


Au besoin je peux vous aider à réparer les dégâts causés par le sucre dans votre organisme...


A lire sur ce sujet : LE MAL DU SUCRE de D STarenkyj. Editions Orion. 

et un site : sanssucre.org


Je vous informe également que ma conférence chez Nature et Habitat, à Poey de Lescar, initialement prévue le 10 avril, est reportée au jeudi 15 mai à partir de 17 heures. 


Sujet  : COMMENT VIVRE EN BONNE ENTENTE AVEC SON SYSTÊME DIGESTIF, GRÂCE À LA MÉTHODE ACMOS.



Prenez soin de vous et souvenez-vous que les oeufs de Pâques  AUSSI contiennent du sucre !

 
 

Voyager sans souci...

Février 2014

 

Bonjour à tous et à toutes,


 
Récemment, l'une de vous me demandait ce qu'elle pourrait emporter en voyage pour constituer une"trousse de santé naturelle", avec les critères de simplicité d'emploi, petit conditionnement et, surtout, efficacité.

Voici donc quelques produits aux effets certains et sans toxicité :

-Un sachet d'argile verte surfine
Une cuillère (pas métallique) à café dans un verre d'eau à laisser reposer une nuit : le lendemain on boit, l'intestin sera assaini en cas de repas chargé, nourriture douteuse...
En pâte, on peut se faire un pansement en cas de piqure, coupure, entorse, plaie peu importante... la cicatrisation, l'arrêt de la douleur viendront vite.
(ne pas oublier une petite cuillère en plastique, une bande, une agrafe ou épingle. On attrape l'argile avec un mouchoir en papier pour ne pas se salir les doigts, on le laisse en place pour protéger la bande. Le lendemain
l'argile aura durci et on jettera le pansement.)

-Du charbon végétal actif 
En gélules ou en poudre ex: Charbon de Bellocq
Puissant assainissant intestinal, calme le transit, détoxifie l'organisme.
Attention ! prendre à distance de tout médicament (2 heures au moins).

-Du chlorure de magnésium
En sachet de 20 grammes (pharmacie) ou sous forme de paillettes( nigari vendu en magasin diététique en sachets de 100 à 500 grammes.
Produit miracle ! constituerait la meilleure protection en cas d'accident nucléaire : à raison de 20g/litre , le boire, s'en mettre sur la peau, les cheveux. Protègerait contre le tétanos.
Dans d'autres circonstances, c'est un désinfectant et cicatrisant de la peau et des muqueuses.
Faites des cures à raison d'un verre chaque matin pendant 21 jours : vous serez en grande forme.
Attention ! très bien en cas de constipation, il accélère le transit dans les premiers jours de la cure.
 
cf livre de Marie-France Muller  LE CHLORURE DE MAGNESIUM.
 
-Un petit flacon (100ml) d'extrait de pépin de pamplemousse bio (CITROBIOTIC)
Antiseptique interne, antiviral,antibactérien, antifongique (champignons) anti parasites (vers)...
posologie habituelle : 15 gouttes/jour.

-Quelques huiles essentielles de marque sérieuse (PRANAROM,VALNET...) à mélanger avec une huile végétale type olive ou amande douce (1 goutte/20 gouttes)
Cannelle : antiseptique puissant ! 
Précieuse en voyage pour vaincre la "turista", les intoxications... à appliquer sur le ventre ou l'estomac une ou deux fois. JAMAIS EN INTERNE !
Tea tree : antibactérienne, antifongique, antiparasitaire, antivirale. Peut s'appliquer pure (sauf sur la peau des bébés) ou diluée dans une huile végétale (20%)
En interne : bouche : gingivite, aphtes, nez : sinusite, rhume (inhalation).vagin (vaginite)...
Sur les ongles et sur la peau : candidose...sur la peau : acné, mycose teigne
Origan compact en capsules : très puissant antiseptique interne, à avaler(bronchites, flatulences, indigestions,typhus, paludisme,cystites...) INTERDIT AUX ENFANTS DE MOINS DE 6 ANS 
Menthe poivrée fatigue, plante du foie (surcharge)
Lavande pouvoir antitoxique sur les piqures d'insectes, de serpents et cicatrisant sur les plaies, peut s'appliquer pure.
Emportez surtout le précieux petit livre de dominique Baudoux GUIDE PRATIQUE D'AROMATHERAPIE FAMILIALE ET SCIENTIFIQUE (avec 12 huiles vous soignez presque tout !)

-En homéopathie quelques classiques et leurs principaux usages, à prendre à raison de 3 gélules toutes les heures 
Apis mellifica 7 ch : piqures d'insectes...
Arnica montana 4 ch : coup, douleur, choc...
Nux vomica 5 ch : lumbago, digestion difficile, début de rhume..
Rhus toxicodendron 9 ch : douleurs articulaires,pb de ligaments...  
Belladonna 5 ch : pour tout ce qui est gonflé et infecté.

-Fleurs de Bach : Rescue en flacon indispensable pour toutes les peurs, chocs émotionnels, suites d'accident, de chute...
Quelques gouttes sur la langue.

-crème au calendula Welleda Vous ne trouverez pas mieux pour réparer votre peau : gros coup de soleil, mains sèches... 

Vous pouvez m'appeler ou m'envoyer un mail si vous avez des questions.

Vous voilà parés pour l'aventure. Prenez bien soin de vous et ...bon voyage !

 
Par ailleurs, je vous informe que ma prochaine conférence à Poey de Lescar (magasin Nature et Habitat) aura lieu le jeudi 10 avril à partir de 17 heures. 
Thème : COMMENT VIVRE EN BONNE ENTENTE AVEC SON SYSTEME DIGESTIF GRACE A LA METHODE ACMOS ?

Quelle eau boire ?

Janvier 2014

 

Bonjour à tous et à toutes,

  

Les fêtes sont passées, la nouvelle année commence avec son cortège de

bonnes résolutions.

Entre autres : je vais boire plus... d'eau, parce que c'est bon pour ma

santé.

Pas si simple !

La meilleure eau sera pure, peu minéralisée, à température ambiante et

vivante.

  Une eau pure :

 L'idéal est de boire une eau de source, filtrée par cartouche céramique et

charbon de type DOULTON.

L'eau du robinet n'est pas la meilleure :

(chloration, fluorisation, pesticides, aluminium, nitrates, résidus

médicamenteux ou hormonaux, etc.)

Elle peut cependant être filtrée grâce à un filtre à cartouche type BRITTA.

C'est ce qui vous coûtera le moins cher, génèrera le moins de déchets et

vous évitera des transports inutiles.

"La filtration de l’eau permet d’éliminer métaux lourds, pesticides, virus

et bactéries, médicaments et même calcaire pour transformer l’eau traitée

en véritable « eau de source » agréable à boire et parfaitement

saine ! Elle permet en plus de redécouvrir le goût de l’eau vraiment pure,

légère et agréable à boire, qui préserve intégralement la saveur des

aliments et des boissons telles que thé, café, tisanes, potages."

Et les bouteilles d'eau ?

Vaste question, souvent faussée par la publicité ou des études biaisées.

Vous êtes désormais conscients que les plastiques composant les bouteilles

sont dangereux (bisphénol, phtalates...) surtout s'ils ont été chauffés par

le soleil ou lors du stockage...

De plus ils sont peu écologiques, quoique recyclés pour fabriquer des

vêtements (mais quand nous aurons tous 5 ou 6 polaires, que fera-t-on de

toute cette matière INDESTRUCTIBLE ?)


Une eau peu minéralisée :

 Les minéraux sont apportés par les aliments (fruits, légumes, viande et

poisson) en synergie avec d'autres nutriments naturels, vitamines, acides

aminés, enzymes... c'est à cette condition qu' ils sont assimilés. Nous

consommons de l'eau pour hydrater nos cellules, non pour combler des

carences. Le manque d'eau provoque entre autres des maux d'estomac, de

l'hypertension, des troubles du transit, l'encrassement et le durcissement

de nos articulations, des migraines, des douleurs oculaires...

Rappel : nous sommes constitués d'environ 70% d'eau !

Dans tous les cas évitez l'eau minérale comme boisson quotidienne : c'est

une eau médicinale, destinée à réparer des désordres précis.

ex : la Contrex est très active sur les reins. En boire régulièrement peut

être nocif.

Une eau trop chargée en sodium est à éviter chez les hypertendus

Préférez les eaux de source peu chargées en sédiments : moins de 150 mg/

litre de résidu à sec à 180 degrés. C'est écrit en tout petit sur chaque

bouteille.

Ex : Montcalm, Montroucous, Rosée de la Reine et l'eau de montagne

Carrefour sont peu minéralisées.

Voir tableau récapitulatif des principales eaux de source sur le site eaudans-

allier.cg03.fr/documents/themes/1920.pdf

 

Une eau à température ambiante :

 Suivant sa température, l'eau peut être plus ou moins assimilable et

hydratante.

La formation de CLUSTERS, sorte d'agglomérats de molécules d'eau, empêche

l'eau de traverser la membrane cellulaire. Les clusters se forment plus

difficilement entre 30 et 40 degrés, c'est à cette température que l'eau

nous sera la plus bénéfique.

Pensons aux peuples du désert qui boivent systématiquement chaud ...

 

Une eau vivante :

 

Notion complexe ! Une eau vivante est une eau libre, une eau en mouvement :

l'eau des sources, des torrents, qui jaillit de la terre, emportant avec

elle la mémoire des roches traversées.

On peut revitaliser une eau "éteinte" en créant un vortex (sorte de

tourbillon hélicoïdal) en faisant tourner son verre.

On peut aussi poser une carafe en verre blanc sur un plateau en terre

revitalisant.

ex : Pierre d'eau vive. site : www.pierre-eau-vive.com

Dans tous les cas, il vaut mieux boire l'eau à jeun, entre les repas ou au

début des repas.

 

Quant à la quantité, elle sera raisonnable et fonction de votre poids :

Considérez, en kilogrammes, le poids de votre corps et buvez, en

centilitres, multipliée par 14, cette quantité d'eau par jour (Exemple, une

personne de 100 kilogrammes doit boire 140 centilitres, soit 1,4 litre

d'eau; une personne de 72 kilos devra boire un litre, etc.).

 

Pour en savoir plus :

Un livre absolument passionnant et très documenté :

L'EAU ET SES SECRETS de Josef Zerluth et Michael Gienger Editions DESIRIS

Un autre sur Viktor Schauberger, génial autodidacte et amoureux de l'eau :

LE GENIE DE VIKTOR SCHAUBERGER Courrier du Livre

ainsi que de nombreux sites parmi lesquels : www.lasantenaturelle.fr

 

Je vous souhaite une bien belle année, pleine d'énergie et de sérénité ! 

 

 

  Attention ! additifs...

 Novembre 2013

 

Bonjour à tous et toutes,

 

Comme je vous en avais parlé, je vais  vous proposer mensuellement  des informations qui peuvent  être utiles à vous et à vos proches.

N' y voyez aucun prosélytisme mal placé, aucune publicité déguisée pour moi ou pour des entreprise données.

 Je pense simplement que, comme l'énergie, l'information doit circuler !

En ces temps de sur-médiatisation, souvent orientée, essayons de nous faire une idée personnelle et "éclairée" de ce qui est bon ou pas pour notre équilibre et notre santé.

Tout en nous tenant à l'écart des gurus de tout poil et des imposteurs...

 

Ce mois-ci, j'attire votre attention sur deux produits que vous consommez sans doute sans le savoir: L'aspartame et le glutamate.

 

L'ASPARTAME, qui dispense  de sucrer le café ou le thé, est un édulcorant de synthèse ( E 951 sur les étiquettes). On le trouve également dans la plupart les produits "light" ou 'allégés" : jus de fruits sans sucre ajouté, Coca, yaourts, bonbons, chewing-gum, mais aussi dans plus de 300 médicaments, dans des thés en sachets, des cosmétiques, des chips...

 

Le GLUTAMATE MONOSODIQUE (GMS), est un exhausteur de goût artificiel (E621). Plus discret que l'aspartame, il permet de modifier la consistance de certains aliments, d'en relever le goût, ou de masquer le mauvais goût d'un produit de basse qualité, ou même avarié. Il se cache sur les étiquettes sous les appellations "arôme, épice, extrait de levure, fibre protéique, extrait de protéine de soja...".

On le trouve notamment dans les soupes en sachets,les plats préparés, les sauces toutes prêts, certains fromages et...les chips.

 

Le problème est que ces deux produits sont des EXCITOTOXINES, c'est à dire des excitateurs de l'activité neuronale pouvant contribuer au développement de troubles ou maladies tels que :migraines,attaques, infections, troubles endocriniens,troubles neuro-psychiatriques, troubles graves de la vue, diabète, difficultés d'apprentissages des enfants,, violence épisodique, types particuliers d'obésité et surtout, maladies neuro-dégénératives telles que : sclérose en plaque, parkinson, alzheimer etc. Il semblerait que leur dangerosité soit augmentée lorsqu'ils se présentent sous forme liquide et chauffée ( par exemple potage en sachet).

 De plus les effets de l'un et de l'autre se combinent pour accroître les troubles, notamment si vous mangez des chips !

Enfin depuis quelques années, on constate des perturbations au niveau du cerveau, pouvant aller jusqu'à des tumeurs, chez des nouveau-nés dont les maman ont consommé de l'aspartame durant leur grossesse afin d'éviter de prendre trop de poids...

 

Pour en savoir plus, un petit livre indispensable de Corinne Gouget, traduit dans plusieurs pays (175 000 exemplaires vendus) : ADDITIFS ALIMENTAIRES Editions Piktos

Son site: www.santeendanger.net

 Enfin, l'hiver sera bientôt là.

Pensez à prendre de la vitamine D3 NATURELLE ( Vitamine D3+ chez HERBOLISTIQUE en comprimés, ou Vitamine D3 chez Diet Horizon en gouttes à l'Epicerie Verte ou chez Bio bien-être).

La vitamine D est indispensable pour fixer le calcium. Elle régule la pression artérielle. On lui reconnaît aussi un rôle important dans la préservation de notre immunité et même, selon des études plus récentes,  un pouvoir anti-infectieux et anti cancéreux.

 Prochain courrier en novembre, bonne énergie à vous !

Créer un site avec WebSelf
© 2014